Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 février 2011 - 14:43

Covoiturer pour contrer les hausses du prix de l'essence

Par Josiane Yelle

À l'inverse de plusieurs automobilistes, le cofondateur du Réseau de Covoiturage, Pier-Olivier Girard, ne se sent pas pris en otage par les hausses du prix de l'essence des dernières semaines.

« Comparativement à l'économie potentielle du transport collectif, la hausse du prix de l'essence de cinq à dix sous est marginale. Il faut simplement être plusieurs à utiliser le même litre de carburant », croit celui-ci.

Afin de rendre le tout possible, le site Internet du Réseau de Covoiturage met à la disposition des gens un outil qui permet de calculer équitablement les frais de déplacement. Le calculateur de frais d'utilisation tient compte de la distance, du prix de l'essence, des frais fixes et d'autres dépenses.

Sainte-Thérèse-Laval

Il est donc possible de savoir qu'un automobiliste qui utilise sa voiture (une sous-compacte) pour ses allées-retours de la gare de Sainte-Thérèse jusqu'au stationnement du métro Montmorency à Laval (l'équivalent de 34,6 km par jour) dépense en moyenne 8500 $ par année.

Toutefois, s'il embarque un seul passager, il peut économiser jusqu'à 1500 $. Et c'est sans compter les bienfaits pour l'environnement. De Sainte-Thérèse à Laval seulement, une voiture de moins sur les routes empêche l'émission directe de 2,86 kg de CO2 par trajet.

Modifier une culture

« Il y a définitivement un coût relié au confort et à la liberté d'être seul dans son véhicule et les excuses sont partout les mêmes, indique M. Girard. C'est une culture qu'il faut modifier ».

L'exemple du Collège Lionel-Groulx est parlant. Session après session, les données font toujours état d'environ 150 membres seulement.

Depuis l'inauguration du Réseau de covoiturage en novembre 2005, près de 32 000 personnes se sont inscrites afin de réduire leurs dépenses et de faire un pas pour l'environnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.