Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 avril 2015 - 15:21

Inversion de la canalisation 9B: Sainte-Anne-des-Plaines exige des essais hydrostatiques

Eric Mondou

Par Eric Mondou, Journaliste

Twitter Eric Mondou

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines exige que la société pétrolière Enbridge réussisse des essais hydrostatiques sur sa canalisation 9B avant qu’elle ne puisse procéder à son projet d’inversion. 

Dans une résolution adoptée mardi soir, les élus de Sainte-Anne-des-Plaines demandent à l’Office national de l’énergie (ONÉ) d’imposer cette mesure à l’entreprise albertaine. 

Selon l’Association canadienne de l’énergie, un essai hydrostatique “consiste à remplir le pipeline d’eau et à le pressuriser à un niveau qui dépasse sa pression normale de fonctionnement”. Cette technique permettrait de s’assurer que la canalisation ne comporte aucun défaut. 

La réussite de tels essais ne fait pas partie des 30 conditions que l’ONÉ a imposées à Enbridge en mars 2014 en échange de l’aval du projet d’inversion. L’organisme avait plutôt spécifié son intention d’étudier les dépôts faits par Enbridge en lien avec trois conditions afin de déterminer s’il obligerait de tels essais. 

Le conseil municipal implore l’ONÉ de soumettre publiquement sa recommandation face au respect de ces trois conditions (numéro 9,10 et 11) concernant le programme d’essais. 

Finalement, on demande à l’ONÉ de ne pas autoriser la mise en service du projet d’inversion et d’accroissement de la capacité de la canalisation 9B tant et aussi longtemps que les 30 conditions n’auront pas été remplies par Enbridge. 

Inquiétant 

Faut-il le rappeler, la conduite vieille de plus de 40 ans traverse le territoire de la municipalité de Sainte-Anne-des-Plaines sur une dizaine de kilomètres. L’objectif du géant pétrolier est de faire écouler dans ce pipeline quelque 300 000 barils de pétrole par jour.

Selon la résolution votée mardi soir, on estime que “les questions persistent quant aux dommages potentiels au pipeline par la hausse de pression prévue pour transporter un nouveau type de pétrole”, soit celui des sables bitumineux.   

Toujours selon la résolution, “les autorités municipales de Sainte-Anne-des-Plaines ont la responsabilité ultime de la sécurité de ses citoyens alors que la ligne 9B parcourt son territoire sur environ 10 kilomètres”. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.