Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 avril 2017 - 09:48

Des chariots remplis de réconfort au Centre d’hébergement de Saint-Eustache

Par Salle des nouvelles

Grâce à un don de la Fondation du Manoir Saint-Eustache, le Centre d’hébergement de Saint-Eustache a acquis, depuis peu, trois chariots dédiés aux résidents en soins de fin de vie et à leur famille.

Ces chariots ont pour objectif d’apporter une touche de confort et de réconfort aux résidents qui arrivent à la fin de leur vie, de même qu’à leurs proches. Ainsi, ces chariots seront transportés dans la chambre de ceux qui en feront la demande pour leur offrir, entre autres, un lecteur de disque compact, un diffuseur avec huiles essentielles, de la crème hydratante pour des soins et massages, une cafetière avec café, des collations, de la documentation sur les soins de fin de vie et des lectures spirituelles.

« Ce genre de projet s’inscrit exactement dans notre souhait d’offrir un milieu humain, calme et chaleureux pour ceux et celles qui s’approchent de la fin de leur vie. Nous souhaitons les soutenir et les accompagner tout en délicatesse dans cette étape importante de leur existence », a indiqué le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, M. Jean-François Foisy. 

Sur la photo : Yan Paquette-Desroches, éducateur; Lise Paradis, administratrice de la Fondation du Manoir Saint-Eustache; Sonia Boulanger, intervenante en soins spirituels; Lucie Vaillancourt, secrétaire et trésorière de la Fondation du Manoir Saint-Eustache; Francine Bélanger, vice-présidente de la Fondation du Manoir Saint-Eustache; Nicole Leblanc, chef d’unité; Stéphanie Bernard, éducatrice et Marie-Josée Campeau, chef d’unité, des professionnels et du secteur administratif.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.