Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 mai 2018 - 08:15

ADM cède une grande partie de ses terrains à la Ville de Mirabel

Par Salle des nouvelles

C’est devant une centaine de membres de la communauté d’affaires des Basses-Laurentides que le président-directeur général d’Aéroports de Montréal (ADM), M. Philippe Rainville a annoncé,  conjointement avec le maire Jean Bouchard, que la corporation était disposée à céder à la Ville une grande partie de ses terrains sur le site aéroportuaire.

Le maire de Mirabel qualifie de grande première le partenariat entre Mirabel et ADM qui uniront leur voix pour aller conjointement demander au gouvernement fédéral de se départir desdits terrains qui représentent plus de trois kilomètres carrés.

Comme l’a expliqué M. Rainville, « La Ville de Mirabel n’a plus de terrains industriels, ADM en a plus qu’elle en a besoin. La seule alternative, rétrocéder les secteurs à vocation non aéronautique à Mirabel », proposition qu’il juge « sensée et équilibrée » et qui contribue « à donner publiquement l’appui d’ADM au développement de la communauté de Mirabel ».

« Cette décision d’ADM nous permet d’envisager le développement industriel de ce pôle aéronautique de classe mondiale dans la perspective d’une plus grande autonomie de la Ville. Il se veut aussi un exemple probant des efforts consentis par la Ville et ADM afin de propulser vers de nouveaux horizons cette zone au grand potentiel et en consolider le développement », indique M. Bouchard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.