Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 mars 2015 - 14:05 | Mis à jour : 16:41

Les pieds dans le chantier de la bibliothèque Paul-Mercier

Eric Mondou

Par Eric Mondou, Journaliste

Twitter Eric Mondou
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

«Nous sommes extrêmement fiers. C’est un bâtiment impressionnant, autant de l’intérieur que de l’extérieur. C’est sans aucun doute un des plus beaux de la Ville de Blainville», a indiqué le maire Richard Perrault en marge d’une visite organisée jeudi sur le chantier de la bibliothèque Paul-Mercier.

Construit en plein coeur du pôle civique de la municipalité, ce haut lieu de la culture ouvrira officiellement ses portes le 28 septembre prochain. La coupure du ruban sera alors le point culminant de plus de six années de pourparlers et d’efforts afin que ce projet voie le jour.

Accompagnés du maire et de quelques représentants municipaux, les médias locaux ont eu droit à une visite guidée de ce qui deviendra la bibliothèque Paul-Mercier. Selon les estimations, l’état d’avancement des travaux s’élève à près de 85 %. 

Au niveau architectural, deux éléments attireront l’oeil des visiteurs et des adeptes de la conception du bâtiment.

D’une part, l’impressionnante fenestration contribuera à faire pénétrer la lumière naturelle tout en procurant à l’édifice un design moderne. D’autre part, la structure faite principalement de bois offrira une résistance, mais également un cachet écologique que le conseil municipal souhaitait obtenir.

Certifiée LEED, la bibliothèque portant le nom d’un ancien maire de Blainville utilisera, entre autres aspects liés au développement durable, la géothermie comme source d’énergie. 

Diverses inspirations 

Bien que le concept architectural soit unique en son genre, l’édifice situé en face de l’hôtel de ville aura eu à différents égards trois modèles d’inspiration. 

En ce qui a trait à la configuration des pièces, les têtes pensantes de Paul-Mercier se sont inspirées de la bibliothèque de Saint-Hubert. 

La visite de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec aura permis d’imager l’escalier central qui est sur le point d’être construit par les ouvriers qui fourmillent encore sur le chantier. 

Finalement, l’omniprésence du bois et le rayonnage sont des éléments provenant de la bibliothèque de Charlesbourg. 

«Ces trois visites nous ont amené quelques idées. Mais le concept architectural de Paul-Mercier est unique. Nous l’avons déterminé selon les besoins et les usages de chacun», mentionne Patrick Toupin, directeur du Service des loisirs à Blainville. 

Objectif: 20 % plus de membres

Comptant déjà quelque 32 000 abonnés à la bibliothèque actuelle (sur une population de 56 000), le service des loisirs estime que la nouvelle construction fera augmenter ce nombre de 20 %. Même objectif pour les prêts de livres, qui s’élèvent présentement à 400 000 par année.  

En ce qui a trait aux nouvelles technologies, notons que la nouvelle bâtisse sera entre autres dotée de bornes libre-service pour les emprunts de livres et de systèmes d’écoute individuels.  

Les usagers auront beaucoup plus d’espace puisque la superficie du nouveau bâtiment sera presque trois fois supérieure à celle utilisée présentement.  

Bref, gageons que la bibliothèque Paul-Mercier donnera envie de lire aux Blainvillois. 

 

La Bibliothèque Paul-Mercier en quelques chiffres 

Investissement

12 M$ + 1 M$ de mobiliers et nouvelles technologies  

Superficie du bâtiment

3084 mètres carrés

Capacité d’accueil (personnes assises)

240

Nombre de livres

près de 134 000 (2.3 par citoyens)

Inauguration officielle

21 septembre

Ouverture au public

28 septembre

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.