Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 décembre 2016 - 17:11 | Mis à jour : 17:20

« Jouer de la batterie est ma raison de vivre » — Joey Jordison

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

L'ancien batteur du groupe Slipknot, qui oeuvre désormais avec la formation Vimic, Joey Jordison, qui a longtemps été considéré comme le meilleur musicien au monde à sa position, est de retour plus fort que jamais et tient à le démontrer.

« Je suis heureux de parler avec un Québécois, vous savez je ne suis même pas en tournée dans votre coin et vous prenez le temps de me parler aujourd'hui. Les gens du Québec sont tellement généreux », affirme Joey Jordison avant même les premières questions.

L'Américain de 41 ans natif de Des Moins en Iowa ne l'a pas eu facile dans les dernières années alors qu'il a perdu tous ses moyens lorsqu'il a été atteint d'une myélite transverse, une maladie qui se traduit par l'inflammation de la moelle épinière et par une sclérose multiple. Cet élément a poussé Slipknot à le tasser carrément de son alignement de musiciens, ce qui a complètement démoli l'artiste. « Quand tu as la grippe, tu connais les symptômes, mais je ne savais tout simplement pas ce qui m'arrivait. J'ai été paralysé des jambes et je ne pouvais absolument rien faire. Je me suis ramassé à l'hôpital et l'équipe de médecine, qui a été extraordinaire, a tout mis en oeuvre pour que je retrouve mes capacités. Le processus a été très long pour que je redevienne ce que j'étais, mais aujourd'hui je suis plus fort que jamais. Il faut dire qu'aujourd'hui je sais ce que c'est de perdre ma batterie », raconte-t-il calmement.

Pour Joey Jordison, lorsqu'il tape sur ses cymbales et ses tambours, il s'agit d'un moment naturel et essentiel à sa vie comme manger, dormir, respirer. Il ajoute que pour lui sa seconde façon de communiquer dans la vie est de jouer de la batterie. « J'ai tellement eu peur de tout perdre et je me suis tellement battu pour revenir que désormais je savoure plus que jamais le moment. Des amis et des gens que j'aime ont été présents pour moi et de jouer de nouveau est un peu une façon de leur démontrer que j'ai réussi », affirme-t-il en soulignant que sa carrière a désormais un nouveau souffle.

Après avoir joué avec Slipknot, Murderdolls et avoir travaillé comme remplaçant avec Korn, Marilyn Manson, Metallica et plusieurs autres grands du monde musical. Comment celui-ci trouve-t-il de travailler avec les membres de Vimic. « J'ai démantelé le groupe Scar The Martyr en amenant le chanteur Kalen Chase avec qui j'avais travaillé pendant un an et demi avec Korn. Je crois que c'est une des décisions les plus difficiles de ma vie, mais une de celle d'on je suis le plus fière, car Kalen apporte beaucoup à Vimic. Il est de l'or pour nous et il est l'homme de confiance. De plus, nous avons un des meilleurs guitaristes que j'ai vu depuis longtemps en Steve Marshall. Nous sommes vraiment prêts à prendre la route », souligne le virtuose qui ajoute que le premier album du groupe « Open Your Omen » sera sur les tablettes au début de l'année 2017.

Est-ce que les amateurs pourront voir Jordison offrir un solo de batterie? « C'est vraiment cool que je reçoive cette question, car je serais prêt à le faire maintenant. Les gens me le demandent souvent, donc oui je le ferai », dit-il avec le sourire.

Jordison, qui adore la province de Québec, affirme que les villes de Québec et Montréal seront assurément de la tournée de Vimic en 2017 ou en 2018. « C'est un devoir pour un groupe de se produire dans le plus de villes possible pour ses amateurs. Ceux-ci veulent voir et entendre les musiciens et leur musique et personnellement j'ai toujours eu du plaisir à jouer chez vous, donc c'est une bonne raison de plus pour venir vous voir », déclare le sympathique percussionniste.

Finalement que peut-on souhaiter à cet illustre batteur? « J'ai eu une incroyable carrière et je veux continuer à avoir du plaisir avec Vimic et les amateurs et continuer de communiquer notre musique à tout le monde et jouer comme dans des salles remplies », conclut Joey Jordison qui promet qu'il fera tout un spectacle lors de son passage au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.