Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 février 2017 - 11:25 | Mis à jour : 11:32

Prix collégial du cinéma québécois : Cinq films en une journée au Collège Lionel-Groulx

Par Salle des nouvelles

De 9 h à 22 h, une quarantaine d’étudiants et quatre professeurs ont visionné cinq films québécois au Collège Lionel-Groulx. À la fin de ce véritable marathon de cinéma, le film  Les mauvaises herbes de Louis Bélanger a été choisi par les étudiantes et étudiant comme le meilleur. Ils ont apprécié son mélange d’humour et d’humanité et la touchante profondeur des personnages. Un film à voir définitivement.

Deux excellents films suivaient de près, soit le documentaire Manoir et la comédie Prank.
Alexandre Loyer a été choisi pour représenter le collège aux délibérations nationales le 24 mars prochain, à Montréal.

Le Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) est en voie de devenir une référence dans le milieu cinématographique québécois. Rappelons que les délibérations nationales rassemblent 55 cégeps de partout au Québec. Celles-ci visent à choisir le film préféré des cégépiennes et des cégépiens.
 
 
Le lauréat reçoit une bourse de 3000$. Pour les gagnants des dernières années, la parole de nos étudiants, libre de toutes contraintes, est perçue comme un vent de fraicheur.

Les professeurs qui ont mené l’aventure, soit Olivier Granger, Pascal Gemme, Éric Montpetit et Pierre W Fontaine, sont fiers des réflexions et de l’engagement des étudiants du collège

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.