Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juillet 2017 - 15:24

La statue de sainte Anne rentre au bercail

Par Salle des nouvelles

La statue de sainte Anne, patronne religieuse de la communauté anneplainoise, a retrouvé son socle, devant l’hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Plaines. Partie à Québec le temps de se refaire une beauté, la statue est revenue juste à temps pour la fête religieuse annuelle du 26 juillet.

« Le résultat de cette cure de rajeunissement est impressionnant et de grande qualité. Ça en valait certainement le coût » a déclaré Yvon Charbonneau, président de la Société Héritage Anneplainois. C’est d’ailleurs cet organisme qui a défrayé le coût de la restauration, soit 3 500 $, notamment grâce au don important d’un mécène anonyme,  qui a permis de couvrir les frais encourus, et même au-delà.

Construit en 1882, l’hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Plaines a d’abord été un couvent où les Sœurs de Sainte-Anne ont enseigné aux jeunes filles jusqu’en 1977. C’est alors que la ville s’est portée acquéreur du bâtiment pour une somme symbolique. L’acte d’achat était accompagné de l’engagement de conserver la statue dans le jardin, en souvenir de l’histoire de l’édifice. Un devoir de mémoire, en quelque sorte, que la Ville honore aujourd’hui en dévoilant la statue.

« La promesse est tenue. Il s’agit en plus d’une belle restauration pour rappeler notre histoire et mettre en valeur notre patrimoine » a conclu le maire Guy Charbonneau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.