Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 décembre 2016 - 09:51

Arrestations pour culture de cannabis à Terrebonne

Par Salle des nouvelles

Le mercredi 21 décembre 2016, notre escouade des crimes initiés a procédé à l’arrestation de trois personnes suite à une perquisition pour culture de cannabis au 4198 rue Nancy à Terrebonne.

Lors de la perquisition, trois hommes étaient sur place en train de s’occuper de la plantation. Les policiers ont trouvé, à l’intérieur de 5 conteneurs situés derrière le bâtiment commercial, une plantation de 699 plants de cannabis et 12882 boutures ainsi que tout l’équipement nécessaire à cette production. La valeur totale de la saisie est d’environ 927 520 $.

Les trois individus furent transportés à notre centre opérationnel pour y être détenus et rencontrés par les enquêteurs. Ils sont tous demeuré détenus et ils ont été formellement accusés, ce 22 décembre 2016, de production de cannabis.  Les trois hommes demeurent détenus et reviendront devant la Cour, possiblement le 28 décembre 2016 pour leur enquête sur remise en liberté. 

Ces trois personnes sont Sylvain Desrosiers, 50 ans de Montréal, Philippe Courcy, 36 ans de Terrebonne et Mathieu Sauriol, 35 ans de St-Lin-Laurentides. Le suspect Desrosiers est le seul qui avait des antécédents en semblable matière.

Une information reçue du public en octobre 2015 nous a permis d’enclencher cette enquête et après plusieurs observations et vérifications, d’obtenir un mandat et de procéder à ces arrestations.

Le service de police intermunicipal de Terrebonne/Ste-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion rappelle à la population que toute information peut être transmise, et ce en toute confidentialité, en communiquant avec le service de police au 450 471-4121 ou via la ligne « Échec au crime » au numéro 1-800-711-1800.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.