Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 mars 2017 - 11:41 | Mis à jour : 11:48

Un homme barricadé à Sainte-Anne-des-Plaines

Par Salle des nouvelles

Le dimanche 5 mars 2017 vers 19h35, le service de police intermunicipal de Terrebonne / Sainte-Anne-des-Plaines / Bois-des-Filion a reçu un appel signalant la possibilité d’un homme barricadé et armé d’une arme à feu dans sa chambre d’une maison située au 497 boulevard Ste-Anne à Sainte-Anne-des-Plaines. 

Selon les premières informations obtenues, un proche de cet homme se serait rendu sur place pour le rencontrer. À son arrivée sur les lieux, l’homme en question, un individu âgé dans la cinquantaine aurait tenu des propos agressifs et faits des menaces indiquant qu’il était armé. Le proche en question a immédiatement quitté les lieux et fait appel au service de police.

Dès leur arrivée sur place, les policiers ont immédiatement sécurisé le périmètre dans le secteur. Les policiers ont procédé à l’évacuation des résidents et des autres chambreurs de cette adresse. 

Des tentatives de communication ont été fait pour rejoindre l’homme et tenter de discuter avec lui et le convaincre de sortir à l’extérieur.

Finalement, les policiers sont parvenus à entrer en contact avec l’individu et après une brève négociation, celui-ci s’est rendu sans offrir de résistance vers 23h00.

Une fois contrôlé par les policiers, il été soumis à une évaluation par un intervenant en santé mentale afin d’évaluer son état et les propos tenus.

Aucune arme à feu n’a été trouvée sur les lieux mais un sabre fût récupéré par nos agents.

Une évaluation sera faite ultérieurement pour déterminer si des accusations pourraient être portées contre cette personne.

Toutes les personnes évacuées ont été en mesure de réintégrer la résidence.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.