Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 juin 2017 - 10:06 | Mis à jour : 10:11

Nouveau directeur au Service de police de Blainville

Par Salle des nouvelles

Le conseil municipal de la Ville de Blainville a procédé, le 13 juin, à la nomination d’Yves Tessier à titre de directeur par intérim du Service de police. À compter du 8 juillet 2017, celui-ci succédera à Linda Ouimet, qui occupe ce poste depuis 2009.  

« Fort de ses 28 années de service au sein de l’organisation et de sa connaissance intime de la ville, Yves Tessier assumera de lourdes responsabilités dont il s’acquittera certainement avec brio. Il saura incarner un leadership positif et constructif qui fera honneur au Service de police et à toute la ville de Blainville. Nous lui souhaitons tout le succès possible dans ses nouvelles fonctions », a déclaré le maire Richard Perreault.  

De son côté, Yves Tessier a tenu à adresser ce message aux Blainvilloises et aux Blainvillois : « Je m’engage à remplir, au meilleur de mes capacités, la mission du Service de police de Blainville et à faire en sorte qu’il demeure un service humain, dynamique et professionnel. » 

Un parcours professionnel (et athlétique) exemplaire 
Résident blainvillois, Yves Tessier a amorcé sa carrière en 1989 comme patrouilleur au Service de police de Blainville. Il a ensuite gravi les échelons, occupant successivement les postes de sergent intérimaire à la surveillance du territoire, enquêteur, sergent à la patrouille, sergent à la circulation et au soutien et inspecteur responsable de la Division des relations avec la communauté et de la formation policière.   

En janvier 2015, il a été nommé directeur adjoint par intérim du service. Il occupe le poste de directeur adjoint aux opérations policières depuis mai 2015. 

« Depuis 28 ans, Yves Tessier veille à la sécurité des Blainvilloises et des Blainvillois. Il croit aux valeurs et à la mission de son service dont il est un fier ambassadeur. Il était donc un choix tout indiqué pour occuper ce poste stratégique », a mentionné le président de la Commission de la sécurité, Guy Frigon.  

Le nouveau directeur du Service de police se démarque également dans la communauté sportive. Athlète accompli, il est aussi l’organisateur et le porte-parole du Cross-country scolaire. Il a participé à plus de 26 compétitions nationales et internationales ainsi qu’à plus de 40 compétitions provinciales comme représentant du Service de police de Blainville.  
 
Retraite méritée pour Linda Ouimet 
Après 30 années de loyaux services comme policière à Blainville, dont 8 comme directrice du Service de police, Linda Ouimet se retire. Le maire Richard Perreault a tenu à lui rendre hommage. « On se souviendra qu’en 2009, elle a été la première femme au Québec à être nommée à la tête d’un service de police, a-t-il souligné. Linda Ouimet a su développer un fort sentiment d’appartenance à l’organisation, ce qui est tout à son honneur. Elle a préconisé la proximité avec les citoyens avec un service à l’écoute de la population. Elle l’a toujours fait avec professionnalisme, rigueur et intégrité. En plus d’avoir ouvert des portes à d’autres femmes qui se sont ajoutées au contingent de policiers blainvillois, elle a toujours eu à cœur la sécurité et le bien-être de la population. C’est un legs important qu’elle laissera derrière elle. » 

Linda Ouimet partira donc avec le sentiment du devoir accompli. « Mon souhait le plus cher est que l’organisation demeure une référence et un modèle dont la population pourra toujours être fière. Je suis certaine qu’Yves Tessier saura très bien faire », a-t-elle conclu.   

Sur la photo
Alexandre Poce (vice-président de la Commission de la sécurité et conseiller du district d’Alençon), Guy Frigon (président de la Commission de la sécurité et conseiller du district du Plan-Bouchard), Linda Ouimet (directrice du Service de police de Blainville), Richard Perreault (maire de Blainville) et Yves Tessier (directeur du Service de police de Blainville à compter du 8 juillet 2017).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.