Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 novembre 2017 - 15:39 | Mis à jour : 13 novembre 2017 - 08:21

Quatre dossiers d’agression sexuelle contre une homme de Sainte-Anne-des-Plaines

Par Salle des nouvelles

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion enquête présentement sur quatre dossiers d’agression sexuelle et de contacts sexuels survenus entre 2005 et 2017, dans le secteur de Sainte-Anne-des-Plaines.

Le 2 novembre 2017, nous avons procédé à l’arrestation du suspect Jean Nadeau, 47 ans, résident de Sainte-Anne-des-Plaines. Celui-ci a comparu au palais de justice de St-Jérôme et il est toujours détenu.

Les gestes reprochés auraient été commis auprès de jeunes filles, âgées entre 3 et 9 ans.  L’enquête démontre que les gestes à caractère sexuel auraient été perpétrés à la résidence du suspect, mais les enquêteurs n’excluent pas la possibilité que d’autres gestes aient pu être commis dans d’autres circonstances. À l’heure actuelle, nous avons pu identifier 6 victimes, toutes d’âge mineur et chacune d’elle a été rencontrée par nos enquêteurs.

Dans la poursuite de son enquête, le Service de police  intermunicipal de Terrebonne/Ste-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion tente d’identifier d’autres victimes potentielles. 

Toute personne ayant été victime ou qui croit que son enfant pourrait avoir été victime de gestes déplacés de cet homme peut se manifester auprès du Service de police en composant le 450-471-4121, en mentionnant le numéro de dossier TRB-171102-025.  Afin de ne pas nuire à l’enquête en cours, nous demandons aux parents qui soupçonnent des événements impliquant leur enfant de bien vouloir communiquer avec le service de police avant de questionner leur enfant afin d’obtenir une méthode appropriée suggérée par les enquêteurs au dossier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.