Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 mai 2015 - 12:46 | Mis à jour : 13:02

Élections fédérales

Guy Charbonneau dit non au Parti conservateur

Eric Mondou

Par Eric Mondou, Journaliste

Twitter Eric Mondou
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Après mûre réflexion, le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau, a décidé de ne pas être candidat pour le Parti conservateur dans la circonscription de Mirabel lors des prochaines élections fédérales. 

L’Écho de la Rive-Nord avait révélé au début du mois que des membres de la formation de Stephen Harper l’avaient approché pour qu’il se joigne au parti en vue du scrutin du 19 octobre prochain.

Malgré les nombreux commentaires flatteurs qu’il dit avoir reçus depuis que son intérêt pour la politique fédérale a été rendu public, M. Charbonneau a tranché en faveur “des intérêts des Anneplainois”.  

“De nombreux citoyens m’ont dit qu’ils préféraient garder leur maire même si les projets devaient se réaliser plus lentement. Et à mon âge, je dois commencer à penser à ma personne au lieu de penser uniquement aux autres”, a souligné le maire lors d’une conférence de presse mercredi matin. 

Le principal intéressé dit avoir jonglé avec l’idée de se lancer dans cette nouvelle aventure. Il croit que le Parti conservateur est le véhicule avec lequel il aurait pu faire avancer les intérêts d’une région dépourvue du pouvoir fédéral depuis près de 30 ans. 

“Les conditions pour poser ma candidature ont toujours été d’avoir des retombées financières à très court terme pour réaliser des projets dans ma communauté. J’y ai beaucoup réfléchi et le résultat de cet exercice m’amène à conclure que je n’obtiendrai aucune assurance de telles retombées pour ma communauté. Ni avant les élections ni après”, a indiqué celui qui martèle depuis 2009 que sa municipalité manque de ressources financières.  

Aucune partisanerie 

Ce dernier croit que M. Harper a de bonnes chances d’être réélu premier ministre l’automne prochain. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il aurait marché à ses côtés lors de la prochaine campagne électorale. Et non pas pour des raisons partisanes, a-t-il révélé tout en précisant n’avoir jamais été membre en règle du parti.   

“Je n’ai pas de couleurs. Ce n’était pas le parti, mais plus la représentativité de notre comté et le fait d’avoir voix au chapitre [...] Cela fait plus de 30 ans que nous ne sommes pas au pouvoir. Quand nous ne sommes pas au pouvoir, nous avons ce que tout le monde a droit, mais nous n’avons jamais le petit coup d’épaule nécessaire pour faire avancer un projet. La politique est faite comme ça. Ce n’est pas de cette façon que cela devrait être, mais c’est comme ça”, a confié le maire réputé pour son franc-parler. 

Aucun appui 

M. Charbonneau estime que le Parti conservateur a autant de chances que les autres partis de remporter la circonscription de Mirabel. Il suffit d’avoir “le bon candidat”, précise-t-il. 

Il estime également que la popularité du parti dépend du secteur où l’on se trouve dans la circonscription qui s’étend de Sainte-Anne-des-Plaines jusqu’à Oka. 

Il a ajouté qu’il ne participerait ni de loin ni de près à la campagne électorale du candidat conservateur dans Mirabel. Ni de celle d’aucun autre parti d’ailleurs.  

Enfin, s’il avait été candidat fédéral dans Mirabel, le secteur de l’aéronautique, l’agriculture, l’environnement et le projet de piste cyclable reliant Blainville à Terrebonne (en passant par Sainte-Anne-des-Plaines) auraient été ses priorités. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.