Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 février 2017 - 13:57

L'AQDR Laval-Laurentides demande au gouvernement de revenir sur sa décision de priver 500 000 personnes aînées de leur crédit d’impôt

Par Salle des nouvelles

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Laval-Laurentides (AQDRLL) se joint aux organismes d’aînés qui demandent au gouvernement de revenir sur sa décision de priver 500 000 personnes aînées de leur crédit d’impôt. En effet, l'AQDR nationale, l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ) et le Réseau FADOQ unissent leur voix pour exiger du gouvernement du Québec qu’il revienne sur sa regrettable décision de hausser l’âge d’admissibilité au « crédit d’impôt en raison de l’âge », accordé depuis 1972 aux personnes âgées de 65 ans ou plus. 
 
Déjà pour l’année d’imposition 2016, l’âge d’admissibilité à ce crédit d’impôt passe de 65 ans à 66 ans. Le plan du gouvernement prévoit une hausse graduelle de l’âge d’admissibilité jusqu’en 2020. Chaque année, un peu plus de 100 000 personnes atteignent le cap des 65 ans. 
 
Ce sont les gens à faible et modeste revenu qui sont les plus touchés par cette mesure budgétaire, particulièrement les personnes vivant seules et les femmes seules, dont 30 % sont pauvres. 
 
L’objectif du gouvernement derrière ce retrait d'un crédit d’impôt qui aidait des aînés en situation de vulnérabilité est-il de les inciter à retourner au travail ? C'est irréaliste et choquant. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.