Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 février 2017 - 15:11

Les paramédics des Laurentides, en grève et en colère

Par Salle des nouvelles

Les travailleuses et les travailleurs du secteur préhospitalier des Laurentides ont rejoint, hier, le mouvement provincial de grève visant à faire débloquer les négociations pour le renouvellement des conventions collectives. Elles sont échues depuis le 31 mars 2015.

« Malheureusement, nous n’avions d’autre choix que de déclencher la grève, afin de faire avancer nos négociations, explique le président du Syndicat des Paramédics Laurentides-Lanaudière - CSN, Yan Bonhomme. Les travaux sur les enjeux normatifs sont terminés avec la Corporation des services d’ambulance du Québec (CSAQ). Mais, en ce qui a trait notamment aux salaires, à la bonification du régime de retraite, ainsi qu’à la charge de travail et aux horaires de travail – nos priorités – nous n’avons même pas reçu d’offre formelle ! ».

« Cette manifestation des paramédics des Laurentides prouve la détermination et la solidarité dans notre région. Nous sommes en grève et nous sommes en colère! » précise le président du Syndicat du Secteur Préhospitalier des Laurentides et de Lanaudière – CSN, Jonathan Genesse.

Les paramédics des Laurentides mènent leurs négociations de concert avec les 3 600 membres CSN du secteur préhospitalier, partout au Québec.

En avril 2016, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette annonçait abruptement son retrait des négociations. Il disait confier cette responsabilité entièrement aux diverses entreprises privées et aux coopératives du secteur. Toutefois, aux tables de négociation, celles-ci n’ont aucun mandat pour faire progresser les discussions.

« Monsieur Barrette est-il conscient de l’ampleur du désastre qu’il est en train de causer dans le secteur préhospitalier? » demande la présidente du CCSNL–CSN, Chantal Maillé. « Cette grève aurait pu être évitée s’il avait pris ses responsabilités. La décision de ne pas s’asseoir à une table de négociation, c’est comme avouer qu’il ne veut pas améliorer les services à la population. Nous attendons un geste concret du ministère pour remettre ces négociations sur les rails. Les paramédics méritent une bien meilleure reconnaissance pour leur rôle indispensable. Toute la CSN va se déploiera dans les prochains jours pour les soutenir dans cette lutte importante. ».

En l’absence de nouveaux mandats du côté patronal, les négociations sont donc présentement au point mort. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.