Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 mars 2017 - 08:29 | Mis à jour : 08:31

Une subvention de près de 648 000 $ est accordée à la ville de Mirabel

Par Salle des nouvelles

 M. Yves St-Denis, député d’Argenteuil et adjoint parlementaire de la ministre responsable du travail, est venu, au nom du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Sébastien Proulx, annoncer, aujourd’hui, l'octroi de trois subventions, dans le cadre du Programme de soutien pour le remplacement ou la modification des systèmes de réfrigération (arénas et centres de curling) – Laurentides, dont une somme de quelque 648 000 $ versée à la Ville de Mirabel pour le remplacement du système de réfrigération de l’aréna du complexe du Val d’Espoir, secteur de Saint-Janvier. 

Le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, a remercié le gouvernement du Québec pour cette somme « qui permettra de mettre aux normes l’aréna du complexe du Val-d’Espoir, qui utilise le réfrigérant HCFC-22 (fréon) qui ne rencontre plus les exigences de la loi canadienne découlant des protocoles de Montréal et de Kyoto ».  
 
En effet, la loi canadienne vise à interdire les frigorigènes qui appauvrissent la couche d’ozone et nuisent à l’environnement, et ce, d’ici 2020. « Cette mise aux normes, poursuit M. Bouchard, vise à protéger l’environnement en remplaçant le type de réfrigérant actuel par un réfrigérant moins polluant, à réduire notre empreinte de carbone et à diminuer la consommation d’énergie, sans oublier que cette mise aux normes contribuera à l’amélioration de la qualité de l’air pour les utilisateurs de l’aréna et la sécurité de nos employés. » 
 
Deux autres subventions étaient accordées aux villes de Blainville et de Deux-Montagnes pour des projets similaires. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.