Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 mars 2017 - 08:47

Tournée pré-budgétaire du député de Mirabel

«Les Québécois savent mieux que quiconque où les investissements locaux devraient aller » - Simon Marcil

Par Salle des nouvelles

 Les dernières semaines furent bien remplies pour le député du Bloc Québécois dans la circonscription de Mirabel, Simon Marcil, qui a parcouru celle-ci d’Est en Ouest afin d’aller à la rencontre des représentant des villes qui la compose et  ainsi regarder les besoins ou opportunités d’investissements. À quelques jours du dépôt du budget à Ottawa, le député dresse un constat important de la situation sur le terrain. 
 
«Je ne peux passer sous silence, en cette période pré-budgétaire, les besoins criants dans une multitude de secteurs comme le transport, les infrastructures municipales, l’investissement dans les logements sociaux, l’accès à un réseau Internet haute-vitesse, la santé, etc. Tant de dossiers sur lesquels le gouvernement fédéral n’arrive pas à livrer la marchandise. Prenons en exemple l’échec récent dans les transferts en santé entre Ottawa et Québec. Au total, c’est 10 milliards en moins pour les 10 prochaines années», dénonce Simon Marcil. 
 
Avec l’accroissement démographique que connaissent les villes des BassesLaurentides, notamment Mirabel avec un taux de 34,2 pour mille, est largement audessus de la moyenne québécoise à 8,5 pour mille. « Cette augmentation de la population doit se traduire par un investissement accru dans les infrastructures municipaux, c’est une question de gros bon sens. Les familles doivent sentir qu’ils ont fait le bon choix en venant s’établir dans la circonscription de Mirabel. Pour cela, je crois sincèrement que les Québécois savent mieux que quiconque où les investissements locaux devraient aller. Comme un vieux dicton le dit très bien : Nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même!», conclu le député de Mirabel. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.