Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 avril 2017 - 11:21

Cabane à sucre du BQ de Mirabel : Plus de 100 personnes présentes !

Par Salle des nouvelles

Cette année encore, le Bloc Québécois de Mirabel renouait avec l’une des plus belles traditions québécoises en cette période printanière. C’est le 2 avril dernier, qu’a eu lieu la cabane à sucre annuelle du Bloc Québécois de Mirabel à l’établissement, Au milieu des champs, située au 7000, Rang Saint-Vincent à Mirabel. Plus de 100 personnes étaient présentes pour l’occasion. 
 
Le président du Bloc Québécois de Mirabel, Eric Dubé, ne cachait pas sa satisfaction de voir une salle pleine à craquer. « Je suis tellement heureux du résultat. Plus le temps avance et plus on démontre par des gestes concrets que le Bloc Québécois rassemble tous les Québécois sans exception. Avec notre nouvelle chef, Martine Ouellet, tout est possible pour 2019 », a déclaré le président de circonscription. 
 
Pour sa part, le député de Mirabel, Simon Marcil, était fier de la mobilisation des militantes et militants. « Il y avait dans cette salle des membres de la première heure du mouvement indépendantiste et aussi des jeunes qui en sont à leurs premières années d’implication. C’est positif, c’est encourageant pour la suite. Le Bloc Québécois est plus vivant que jamais !», a conclu Simon Marcil. 
 
Présents sur la photo : Eric Dubé, président du Bloc Québécois de Mirabel, Martine Ouellet, Chef du Bloc Québécois, Simon Marcil, député de Mirabel et Alain Marginean, président du Bloc Québécois de Thérèse De-Blainville.
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.