Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 juin 2017 - 08:45

La Cour suprême accueille favorablement la demande d’en appeler de la Ville de Lorraine

Par Salle des nouvelles

Tous les membres du conseil municipal de Lorraine se réjouissent de la décision de la Cour suprême du Canada d’accueillir la demande pour permission d'en appeler de la Ville de Lorraine dans le dossier de la protection d’un terrain zoné conservation situé dans la forêt du Grand Coteau.  
Rappelons que le propriétaire d’un terrain situé dans la partie zonée conservation de la forêt du Grand Coteau contestait le droit de la Ville de Lorraine de changer le zonage. La Cour supérieure du Québec a donné raison à la Ville dans un jugement rendu en juillet 2015. Le demandeur a porté la cause en appel où le jugement a été infirmé, forçant la Ville à poursuivre ses efforts pour préserver la forêt en déposant une demande afin d’être entendue devant le plus haut tribunal au pays.  
 
Les démarches de la Ville de Lorraine ont toujours eu pour objectif de préserver l’intégrité de la forêt et de la protéger de toute construction résidentielle. Cet espace vert, fierté des résidents de Lorraine, constitue un corridor forestier inestimable et fait partie intégrante de la trame verte de la Communauté métropolitaine de Montréal. Il s’agit d’un boisé mature qui abrite une faune et une flore riches en espèces de toute sorte.  
 
« L’environnement et le respect de nos espaces verts sont au cœur des décisions de mon administration. Nous entendons poursuivre le travail afin de protéger définitivement l’intégralité de la forêt du Grand Coteau dans le respect de l’environnement et de notre population »,  a déclaré la mairesse Lynn Dionne.   
 
L’ensemble des renseignements relatifs à l’historique du dossier de la forêt du Grand Coteau de même que le Plan durable de protection et de mise en valeur de la forêt du Grand Coteau sont disponibles sur le site Internet de la Ville de Lorraine (www.ville.lorraine.qc.ca).   

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.