Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 octobre 2017 - 11:37 | Mis à jour : 11:42

Le maire de Mirabel dénonce le comportement irresponsable du Ministère des transports, de la mobilité durable et de l’électrification des transports

Par Salle des nouvelles

Le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, dénonce le comportement irresponsable du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports qui n’a pas informé les autorités municipales de la fermeture complète, ce matin, du chemin Charles qui a eu pour effet de paralyser une grande partie du réseau routier mirabellois, plus particulièrement dans son axe nord-sud. 
 
« Nous trouvons tout à fait inacceptable que ni la Ville, pas plus que le Service de l’équipement et des travaux publics et le Service de police n’aient été informés de cette fermeture qui a causé toute cette congestion routière », déplore le maire de Mirabel. 

Je m’adresse au ministre, poursuit le maire, afin qu’il exige des explications de son ministère qui n’a pas daigné informer, au moment opportun, de cette entrave majeure les autorités de la Ville de Mirabel qui, bien entendu, ont été inondées d’appels de citoyens frustrés, à juste titre, croyant que ce bouchon monstre et tous les retards qu’il a causés étaient attribuables à la Ville de Mirabel. 
 
On sait que certaines voies publiques sur le territoire mirabellois, même si elles sont propriétés municipales, sont de la responsabilité (entretien) du gouvernement du Québec et parmi celles-là compte le chemin Charles notamment qui fait l’objet depuis quelques semaines de travaux de réhabilitation. La Ville avait été informée que certains types de travaux seraient effectués au cours des présentes semaines, mais « jamais au grand jamais elle n’a été informée de la fermeture complète qui a mené au cafouillage routier de ce matin, qui a eu pour effet de prendre la population en otage », conclut le maire qui attend vivement des explications de la part du ministère. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.