Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 avril 2018 - 05:00

Les maires des Basses-Laurentides s'unissent pour l'autoroute 13

Par Salle des nouvelles

Les maires de six villes des Basses-Laurentides et le préfet de la MRC d'Argenteuil unissent leur voix à celle de la Ville de Mirabel pour demander au gouvernement de s'engager formellement à compléter l'autoroute 13 et invitent leurs citoyens respectifs à signer une pétition en ce sens en allant sur le site onveutnotre13.com.

En effet, la Ville de Mirabel lançait, il y a quelques semaines, une campagne de mobilisation, intitulée On veut notre 13, manifestez-vous!, qui vise à mobiliser les acteurs économiques et politiques ainsi que les citoyens pour faire comprendre aux autorités supérieures qu'il est plus que temps de poser des gestes concrets dans ce dossier.

C'est ainsi que les maires de Blainville, Boisbriand, Deux-Montagnes, Lachute, Mirabel, Saint-Eustache et Saint-Jérôme ainsi que le préfet de la MRC d'Argenteuil évoquent l'urgence d'agir dans ce dossier « qui pénalise notre région sur le plan économique et qui engendre des problèmes de congestion routière depuis trop longtemps ».

En plus d'inviter les citoyens pris quotidiennement en otage dans la circulation automobile à signer la pétition, les élus précisent que « nous comptons également profiter des prochaines élections pour interpeller tous les partis afin qu'ils prennent des engagements formels menant au parachèvement de ce lien routier essentiel à l'économie de toute une région ».

Les élus font remarquer, de plus, que « des études démontrent que l'augmentation significative actuelle et anticipée des déplacements sur l'autoroute ne peut être compensée seulement par une bonification de l'offre en transport collectif et donc que le parachèvement de l'autoroute 13, entre les autoroutes 640 et 50, fait partie de la solution aux problèmes de congestion qui s'aggravent d'année en année ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.