Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 août 2013 - 09:26 | Mis à jour : 9 août 2013 - 08:33

La cuisine de rue s’ajoute à l’Autre Marché

Par Simon Laliberté

ROSEMÈRE- La présence de la cuisine de rue est la principale nouveauté de la 7e édition de l’Autre Marché de Rosemère. Cet événement se tiendra tous les samedis du 10 août au 12 octobre dans le stationnement de la bibliothèque municipale.

Pour cette septième édition, l’iniatrice du projet, Sophie Daubisse, a voulu mettre l’accent sur des découvertes culinaires et gustatives.

«Il y aura des démonstrations culinaires, un cours d’introduction à la sommellerie, des ateliers de cuisine pour enfants, etc.», a-t-elle révélé.

Des camions de cuisine de rue, qui ont fait leur apparition pour la première fois cet été à Montréal, feront découvrir leurs spécialités sur le site du marché public.

«Lors de l’ouverture le 10 août, à l’occasion d’un énorme piquenique, trois de ces camions seront présents soit P.A. Gargantua, Meatball et Tuk Tuk», a fait savoir la directrice générale de l’Autre Marché, Sophie Daubisse.

Pour les autres samedis, un camion de cuisine de rue viendra s’ajouter à la vingtaine d’exposants qui continueront d’offrir des produits frais et locaux.

«Cela demeure notre principal objectif. On parle ici de maraichers, producteurs de viandes, de chocolats et de quatre vignobles, toujours dans le but de favoriser l’achat local», a confié Mme Daubisse.

Temps difficiles

Pour l’instant, l’Autre marché de Rosemère est épargné par la vague de fermeture des marchés publics qu’a connu la Rive-Nord ces dernières années. Les marchés publics d’Oka et de Sainte-Thérèse ont, entre autres, dû fermer leurs portes.

Sophie Daubisse a attribué cette situation à plusieurs facteurs. Dans certains cas, elle a fait mention que certains producteurs choisissaient désormais de concentrer leurs énergies sur des événements précis. La clientèle serait aussi moins présente, préférant des produits de l’extérieur à moindre coût.

«Comme nous en sommes à notre septième année, les producteurs locaux savent à quoi s’attendre et ils seront à nouveau présents», a-t-elle expliqué.

Le soutien offert par la Ville de Rosemère est aussi responsable de la survie de l’Autre Marché.

«Nous, nous voulons le maintenir. Consommer des produits locaux a un impact environnemental et c’est mieux pour la santé de nos citoyens. C’est d’ailleurs l’une de leur demande», a justifié la mairesse Madeleine Leduc, ajoutant que la Ville incitait d’ailleurs les gens à l’achat local.

Lors de la journée du lancement le 10 août, les gens sont invités à apporter leur bouteille de vin pour le piquenique. La piscine municipale sera aussi offerte gratuitement à tous les visiteurs du marché public.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.