Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 janvier 2017 - 16:19 | Mis à jour : 18 janvier 2017 - 14:53

Le Centre d’Aide Personnes Traumatisées Crâniennes et Handicapées Physiques des Laurentides invite les proches de personnes avec un traumatisme crânien ou handicap physique à rencontre.

CAPTCHPL: en apprendre davantage sur un organisme bien établi

Par Christopher Chartier-Jacques, Journaliste

Le Centre d’aide personnes traumatisées crâniennes et handicapées physiques des Laurentides (CAPTCHPL) désire se faire connaître. Elle tient une activité en ce sens.

Les proches de personnes avec un traumatisme crânien ou handicap physique ont rendez-vous le vendredi 27 janvier de 13 h 30 à 15 h 30 à une rencontre visant à les renseigner et les outiller.

Rappelons que le CAPTCHPL a célébrera en septembre ses 20 ans d'existence. Ses responsables viennent en aident aux personnes traumatisées crâniennes et handicapées physiques à travers la grande région des Laurentides, de Sainte-Thérèse à Mont-Laurier. Ils leur viennent en aide pour que les victimes retrouvent leur autonomie, réinsèrent la société et brisent leur isolement.

Selon Gabrielle Doiron, une des intervenantes de l'organisme, les principaux défis du CAPTCHPL résident dans la difficulté à rejoindre toutes les personnes concernées mais aussi à leur permettre de conserver les acquis fait dans les mois suivant l'accident. "Nos bénéficiaires sortent souvent de réadaptation. Lorsqu'ils retournent chez eux, beaucoup de ces personnes régressent sans le soutien du personnel du centre de réadaptation. L'isolement est alors le danger. Ils ont souvent entendu parlé de nous pendant leur traitement mais ils nous oublient. Or, c'est souvent à ce moment qu'ils ont besoin de nous", explique l'intervenante. 

La rencontre d'information se tiendra à la Maison du citoyens de Sainte-Thérèse du 37, rue Turgeon.

Pour obtenir plus d'informations, communiquez avec le CAPTCHPL au 450 431-3437.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.