Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mars 2017 - 09:04

Organisé par le CISSS des Laurentides

Un week-end de séduction avec six futurs médecins

Par Salle des nouvelles

Six étudiants en médecine ont participé à une fin de semaine d’exploration les 25 et 26 février dernier dans la région des Laurentides. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides souhaitait ainsi les convaincre de venir réaliser leur stage à titre de médecin résident dans les Laurentides et, pourquoi pas, d’y établir leur pratique une fois leurs études terminées.

Invités par le recruteur médical du CISSS des Laurentides, M. Patrice Deslauriers, les six étudiants ont visité différents milieux de soins de la région, ainsi que quelques attraits touristiques. Le tout, dans l’objectif leur donner envie de venir pratiquer dans la région à la suite de leurs études.

Durant cette fin de semaine, les étudiants ont visité l’Unité de médecine de famille (UMF) de Mont-Laurier où ils ont pu observer le travail qui s’y réalise. Des médecins du secteur d’Antoine-Labelle les ont rencontrés pour leur dépeindre leur pratique dans la région, ainsi que pour souligner le dynamisme des différents milieux de soins des Laurentides. De plus, un souper à la Cabane à sucre Grenier, de Kiamika, leur a été offert.

La fin de semaine s’est terminée par une visite de l’UMF de Saint-Eustache où les participants ont également pu observer le travail des médecins qui y pratiquent.

« Cet événement de séduction en est à sa septième année d’existence. Cela nous permet de susciter l’intérêt des jeunes futurs médecins, de leur faire connaître les couleurs que peuvent prendre la pratique médicale dans nos établissements et de leur ouvrir bien grand la porte pour l’avenir », a mentionné le président-directeur général du CISSS des Laurentides, M. Jean-François Foisy. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.