Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mai 2017 - 14:46 | Mis à jour : 14:50

La nouvelle école de Mirabel a enfin un nom!

Inauguration et dévoilement du nom de la nouvelle école primaire de Saint-Augustin

Par Salle des nouvelles

La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) procédait hier à l’inauguration officielle de la nouvelle école primaire de Saint-Augustin (Mirabel). D’ailleurs, l’école accueille déjà des élèves depuis le début de l’année scolaire 2016-2017. Devant plus de 100 invités, la directrice de l’école, Mme Sophie Daigneault, et M. Benoit Lamarche, président du conseil d’établissement, ont eu le plaisir de dévoiler le nom de ce nouvel établissement : l’école des Blés-Dorés. C’est donc sous le thème très représentatif du terroir que l’activité inaugurale s’est déroulée en présence de plusieurs dignitaires dont Mme Paule Fortier, présidente de la CSSMI, le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard et ses conseillers ainsi qu’un représentant de la députée de Mirabel, Mme Sylvie D’Amours.

Découvrir l’école des Blés-Dorés
« Le coût de la réalisation de cette construction s’élève à plus de 12 millions $ et le bâtiment peut accueillir jusqu’à 432 élèves, allant du préscolaire à la 6e année », a souligné M. Jean-François Lachance, directeur général de la CSSMI. Les invités ont d’ailleurs pu en apprendre davantage grâce à six élèves de l’école qui ont joué aux journalistes en questionnant tous les intervenants ayant pris la parole. Sous forme de questionsréponses, ces interventions ont permis de mieux comprendre les différents aspects menant à l’ouverture d’une école et de découvrir ainsi l’ampleur des travaux réalisés par les équipes sollicitées par ce projet ambitieux. Une visite des lieux s’est aussi orchestrée afin de découvrir toutes les particularités de ce nouvel établissement, et ce, grâce au personnel de l’école et aux firmes professionnelles ayant œuvré aux diverses étapes du projet. Mentionnons que M. Lachance a félicité tous les collaborateurs pour leur travail, et a remercié particulièrement la direction de l’école, Mme Sophie Daigneault, et son équipe. 

Nom de l’école et logo
Un concours a été organisé dans l’objectif de trouver un nom suggéré par le milieu. C’est Mme Alexandra Tremblay, enseignante, qui a soumis le nom des Blés-Dorés faisant référence au côté rural du secteur de Saint-Augustin : les blés représentent les élèves et les champs illustrent les classes où l’on cultive l’apprentissage, tel un agriculteur cultive ses terres. Tout comme les enseignants, les parents et tous les intervenants qui gravitent autour des jeunes, les rayons du soleil aident les élèves à grandir tout au long de leur parcours scolaire. 

Le logo est inspiré de cette image rurale et agricole. On reconnait dans l’identité visuelle développée les blés et les champs, le tout positionné de façon circulaire afin de suggérer la présence d’un chaud soleil. Également, les cercles gris argenté viennent rappeler les mêmes éléments architecturaux qui ornent les murs extérieurs de l’école. Un trait bien distinctif de ce nouvel établissement.  

Le développement durable au cœur du projet
Construite selon les plans des écoles primaires des Grands-Vents à Sainte-Marthe-sur-le-Lac et du GrandPommier à Saint-Joseph-du-Lac, l’école des Blés-Dorés présente plusieurs innovations technologiques. Parmi celles-ci, mentionnons son enveloppe architecturale supérieure qui augmente le confort et la performance énergétique. Entièrement chauffée et tempérée par un système de géothermie, elle est aussi munie d’un système de ventilation des plus performants qui récupère la chaleur évacuée du bâtiment. De plus, l’école est entièrement éclairée à l’extérieur par des lumières aux DEL, sans compter l’éclairage des locaux étant relié à des détecteurs de mouvement permettant d’allumer les lumières seulement lorsque le local est occupé. Enfin, ce système de domotique de gestion centralisée du bâtiment vérifie la consommation électrique afin d’en maximiser l’économie.

Il convient de souligner le travail des firmes professionnelles qui ont œuvré à la réalisation de ce projet :  Grenon Viau Bastien Gosselin, architectes en consortium (concept architectural); Beaudoin Hurens inc. (structure, aménagement extérieur, travaux de génie mécanique et d’électricité) et Construction Tisseur (entrepreneur général). 

Programme ministériel d’intégration des arts
Mme Catherine Bolduc, artiste, a créé l’œuvre d’art intitulée La ronde des choux qui surplombe l’atrium de l’école. L'œuvre est constituée d'un assemblage de formes identiques, reproduites à différentes échelles, représentant des mains humaines. Fabriquée de tiges d'aluminium et d'acier, elle se déploie dans l'espace tel un immense dessin tridimensionnel appréciable de tous les points de vue. 

 L'œuvre fonctionne à plusieurs égards comme une métaphore visuelle de valeurs prônées par la Commission scolaire (persévérance, coopération et respect). De plus, par ses références formelles au monde végétal, l'œuvre s'harmonise avec la vision du projet architectural qui souligne l'histoire agricole du territoire rural dans lequel il s'inscrit. 

 Rappelons qu’en juin 2013, le ministère de l’Éducation répondait favorablement à la demande de la Commission scolaire et annonçait la construction de deux nouvelles écoles primaires, soit une à Saint-Joseph-du-Lac et une à Saint-Augustin. Ces projets s’inscrivaient alors dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2013-2023. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.