Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 mai 2017 - 10:21

Marché horticole 2017 du Collège Lionel-Groulx: Du labeur étudiant à votre table

Par Salle des nouvelles

L’été est à nos portes. C’est le temps d’embellir nos jardins et de planifier nos potagers. Le 5e Marché horticole du Collège Lionel-Groulx est l’événement tout désigné pour fleurir et colorer notre environnement. 
 
Les étudiants des programmes de Technologie de la production horticole et de l’environnement (TPHE), ainsi que Gestion et technologies d’entreprise agricole (GTEA) vous attendent au 5e Marché horticole du Collège Lionel-Groulx, les 11 et 12 mai, sous le chapiteau installé sur le terrain du collège, à l’angle des rues St-Louis et St-Charles, à Sainte-Thérèse.  
 
Cet événement est devenu au fil des années un rendez-vous incontournable pour la communauté locale souhaitant se procurer les végétaux dont ils ont besoin pour embellir leur jardin. Parmi les produits offerts : des fleurs vivaces et annuelles, des plants de légumes et fines herbes, ainsi que des arrangements uniques et originaux spécialement créés pour l’occasion. Tous des végétaux cultivés par les étudiants dans le cadre de leur formation. 
 
Encore cette année, le Marché horticole sera l’occasion de se procurer des produits du terroir, fabriqués par des artisans locaux, et de se régaler par la présence d’un camion de rue.  
 
Lieu
Au Collège Lionel-Groulx Angle des rues St-Louis et St-Charles Sainte-Thérèse 
 
Quand
Jeudi 11 mai 2017, 8 h à 20 h Vendredi 12 mai 2017, de 8 h à 18 h  
 
Du semis à la mise en marché 
Le Marché horticole représente, pour les finissants des deux programmes, le projet synthèse de toute leur formation. Les étudiants du programme GTEA ont participé à la création de mélanges de fines herbes, de plateaux de verdure, de produits de l’érable, de préparation de Kombucha et de poulailler urbain.  
 
Quant aux étudiants en TPHE, chacun d’entre eux s’est assuré de la régie technique de sa production de plante ou de l’ensemble de plantes en appliquant les techniques de production apprises. Production que l’étudiant a planifiée au préalable afin de la mener du semis à la mise en marché. Avec le soutien de l’enseignant responsable du Marché horticole, Luc Gagnon, ils ont également participé à l’organisation, en groupe, de l’événement horticole, le moment ultime avant la diplomation. 
 
Voici les projets des finissants 2017 en TPHE :  
 
Audrey-Anne Tassé-Cyr présente les « Dahlias ». De toutes les couleurs, de toutes les grandeurs, vous trouverez un dahlia qui saura charmer votre cœur ! 
 
Émilie Faucher propose « Les vivaces comestibles ». Un jardin à long terme, qui pourrait contenir des fruits. Cultiver soi-même les vivaces ; la voie de la facilité et de l’efficacité. 
 
Geneviève Lalumière suggère les « Plants potagers paysans », issus de semences lanaudoises à pollinisation libre. Ce sont des légumes originaux et très savoureux, adaptés à notre climat et dont les semences pourront être récoltées et ressemées l’année suivante par les jardiniers. Ce projet vise à promouvoir l’agriculture paysanne et la conservation des semences. 
 
Marilou Ratté présente sa folie des « Piments forts ». Vous y retrouverez neuf variétés : des plus doux aux plus décapants !  

Rachel Dessureault offre la « Pomates ». Des tomates et des patates sur un même plant, c’est possible ! Les Pomates sont des plants de tomates qui ont été greffés sur des plants de pommes de terre. Ainsi, vous obtenez de savoureuses tomates tout au long de l’été et vous avez la surprise de récolter des pommes de terre !  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.