Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 mai 2017 - 11:45

Présentation de la Politique familiale Penser et agir « famille » à Blainville

Par Salle des nouvelles

L’administration du maire Richard Perreault a présenté mercredi la Politique familiale Penser et agir « famille ». Plus que jamais, Blainville est reconnue pour ses services exceptionnels. On se rappellera qu’en 2016, le magazine MoneySense a classé Blainville au premier rang des municipalités canadiennes pour bâtir une famille, consacrant ainsi les efforts déployés par l’administration municipale pour offrir des services de qualité à la population blainvilloise.

« Penser et agir ‘‘famille’’, c’est bien plus qu’un titre ou un slogan; c’est une philosophie dont nous voulons imprégner toute l’organisation municipale. Si la Politique familiale établit clairement la mission, la vision, les principes directeurs et les champs d’intervention de notre administration, le plan d’action, quant à lui, vient concrétiser la théorie en objectifs et en actions à réaliser au cours des trois prochaines années », a expliqué le maire Richard Perreault. 

Famille : une notion qui a évolué 
Pour le président de la Commission du développement communautaire et social, Guy Frigon, la notion même de famille a évolué depuis la dernière mouture de la Politique familiale en 2005. « La famille d’aujourd’hui englobe un ensemble de personnes unies par des liens multiples et variés. On retrouve le modèle traditionnel du père, de la mère et des enfants unis par des liens de sang ou d’adoption, mais également la famille monoparentale, la famille recomposée, la famille d’accueil et la famille homoparentale », a-t-il mentionné. 

 De plus, la Politique familiale adoptée le 21 mars dernier réitère la mission de la Ville de Blainville d’orchestrer une diversité de services permettant à tous ses résidents d’évoluer dans un milieu de vie harmonieux, distinctif et stimulant. On y trouve également les valeurs organisationnelles de la Municipalité et les principes directeurs qui encadrent cette nouvelle Politique. 

 Plan d’action 2017-2018-2019 
La Politique familiale s’accompagne d’un plan d’action qui s’étend de 2017 à 2019. Celui-ci s’articule autour de sept champs d’intervention, soit les loisirs et la vie communautaire, la sécurité et le transport, l’habitation, les communications, l’urbanisme et l’environnement, l’administration et, enfin, la participation sociale, la vie démocratique et l’inclusion sociale.

« Pour chacun de ces champs, on retrouve des actions à réaliser. Au cours des prochains mois et des prochaines années, notre administration mettra tout en œuvre pour réaliser ces actions afin de rendre concrète la philosophie Penser et agir ‘‘famille’’ », a souligné le vice-président de la Commission du développement communautaire et social, Serge Paquette. 
 
 
Un long processus 
Le maire Richard Perreault a tenu à rappeler le processus d’élaboration de la Politique familiale qui a débuté en septembre 2015 et qui s’est poursuivi jusqu’en 2017. Le comité de pilotage qui a supervisé les travaux est composé des élus Guy Frigon et Serge Paquette, d’employés de la Ville et de bénévoles issus du milieu. La Politique s’est également inspirée des familles blainvilloises puisqu’à l’automne 2016, près de 800 Blainvilloises et Blainvillois ont répondu à un vaste sondage sur les services offerts aux familles par la Ville ou ont participé aux consultations publiques. 

 « Avec la Politique familiale et ce plan d’action, nous réalisons l’un de nos engagements, mais nous venons surtout encadrer les orientations de la Ville de Blainville, en plus de lancer un message fort aux familles qui attendent de leur administration des services à la mesure de leur compte de taxes », a conclu le maire. 

 La Politique familiale Penser et agir « famille » peut être consultée sur le site Web de la Ville de Blainville à  blainville.ca/publications/politiques-et-programmes-municipaux. Il est également possible de s’en procurer un exemplaire dans les bâtiments municipaux.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.