Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 mai 2017 - 10:10

Les stagiaires en santé animale du Collège Lionel-Groulx de retour d’Afrique

Par Salle des nouvelles

De retour depuis le 5 mai, les 13 finissants du programme Santé animale du Collège Lionel-Groulx ont fait le post-mortem de leur stage de près d’un mois à proximité de Pretoria, en Afrique du Sud. 
 
Partis le 9 avril, ils ont effectué des prélèvements sanguins, vaccination, traitements vermifuges, soins de plaies, capture et relocalisation d’animaux de grande taille (antilopes, impalas, buffles, girafes, zèbres, lions). Une expérience hors de l’ordinaire qu’ils ont partagé avec une enseignanteaccompagnatrice, Anne-Marie Guérin, vétérinaire.» 
 
Les étudiants qui ont réalisé ce stage tiennent à remercier la directrice générale de la Fondation du Collège Lionel-Groulx, Madame Jocelyne Roch, pour son engagement et sa participation financière dans ce projet étudiant. En effet, par son programme d’appui financier aux projets étudiants, la Fondation a remis un généreux montant de 5 000 $, ce qui a rendu possible ce voyage de près de 90 000 $. Tout comme l’organisme Logik, qui leur a remis 6900 $, permettant de défrayer le deux tiers du coût de 8 billets d’avion. 

Les 73 finissants en Santé animale ont partagé un dîner afin d’échanger sur leur expérience de stage respectif, le 19 mai. Rires, photos et vidéos, mais surtout des souvenirs ancrés à jamais dans leur mémoire. Des souvenirs qui les accompagneront tout au long de leur vie professionnelle. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.