Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 juin 2017 - 10:03

Lancement de la Politique de réussite éducative du gouvernement du Québec: Le PREL est heureux de faire partie de l’équation

Par Salle des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le mercredi 21 juin 2017, la directrice générale des Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides (PREL) s’est rendue à Québec, à l’école secondaire Rochebelle, pour assister au lancement de la première Politique de réussite éducative du gouvernement du Québec : Le plaisir d’apprendre, la chance de réussir, dévoilée ce matin par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard et par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madelaine, Sébastien Proulx.  
 
Un appui concerté de la communauté 
Les Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides sont enthousiastes de faire partie de l’équation dans ce beau projet qu’est la Politique de réussite éducative du gouvernement du Québec. Tel qu’énoncé dans la Politique (enjeu 8, AXE 3) – Des acteurs et des partenaires mobilisés pour la réussite : « Pour ancrer davantage l’école dans sa communauté, le gouvernement soutiendra les organismes d’action communautaire famille et sur le terrain de l’éducation et les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec en favorisant leur complémentarité avec le réseau scolaire et celui de la petite enfance.1 » 
 
Les Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides sont très heureux d’apporter leur collaboration afin d’assurer la réussite du futur plan d’action de cette Politique. Pour consulter le document officiel sur la Politique de réussite éducative – Le plaisir d’apprendre, la chance de réussir, rendez-vous ici : http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/PSG/politiques_orientations/politique_reussite_educative_21j uin_WEB.pdf.  
 
« C’est un réel bonheur d’apprendre que le PREL pourra poursuivre le travail amorcé avec la région des Laurentides pour le soutien d’actions concertées en faveur de la persévérance scolaire et du renconforcement des compétences en lecture de nos milieux. Nous réalisons que notre région est plus que mobilisée pour la persévérance scolaire et la réussite éducative, ce qui est un gage de succès », affirme Mme Annie Grand-Mourcel, directrice générale du PREL.  
 
Le président du PREL, M. Raymond Arseneault, abonde dans le même sens en affirmant que : « Le rôle du PREL est de développer, ensemble, une vision et une compréhension communes des problématiques liées au décrochage scolaire, pour ainsi, agir ensemble et aller encore plus loin ». 
 
Un objectif très ambitieux pour le Québec 
Le Québec vise un taux de diplomation de 85 % d’ici 2030. Alors, il sera primordial pour le Québec de détecter les difficultés d’apprentissage chez les enfants dès leur jeune âge. À ce propos, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madelaine, M. Sébastien Proulx énonce : « Nous devons nous préoccuper des élèves ayant des besoins particuliers. Nous avons la responsabilité de les soutenir. Ils ont le droit à la réussite, actuellement ce n’est pas le cas pour tous2 ».  
 
« Parce que réussir à l’école, c’est être libre. C’est être capable, plus tard, de transmettre, de redonner, d’innover, de s’affirmer. La réussite éducative, c’est la possibilité pour chacune et chacun de déployer ses talents à toutes les étapes de sa vie, que ce soit au terme d’un parcours de formation ou grâce au maintien de ses compétences. Mais la réussite éducative, c’est aussi et surtout des vies qui commencent bien et sur des bases solides. » énonce le ministre Sébastien Proulx. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.