Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juin 2017 - 14:57

Les particularités d'une dent de sagesse incluse et la solution pour la traiter

article commandité

Les dents de sagesse poussent vers un âge théorique de 18 ans selon les dentistes experts. Il arrive toutefois que des patients dits précoces présentent une éruption de leurs dents de sagesse vers l’âge de 15 ans. Et il existe aussi des patients tardifs qui ne voient cette éruption qu’à l’âge de 40, 50 ou même 60 ans.

Les dents de sagesse sont utiles pour mastiquer. Toutefois, seulement 10 % de la population ont la chance de voir leurs dents de sagesse sortir totalement et normalement. La plupart des personnes vivent avec une dent de sagesse incluse ou semi-incluse.

Les risques encourus par une dent de sagesse incluse 

Une dent de sagesse totalement incluse peut aboutir à des kystes, des résorptions de la racine de la molaire voisine, et le risque d’une éruption ultérieure. Par contre, si elle est semi-incluse, les risques se présentent plus par une infection bactérienne de l’os ou de la gencive, un déchaussement de l’avant-dernière molaire et une carie sévère. En effet, les dents de sagesse semi-incluses sont généralement difficiles à nettoyer, d’où l’apparition des caries. Dans certains cas, les dents de sagesse ne sont pas vraiment incluses, mais sortent dans la mauvaise position. Elles risquent alors de pousser vers la joue, ou encore à provoquer des ulcères.

Comment prévenir et traiter une dent de sagesse incluse ?

Le meilleur moyen de prévenir les dents de sagesse incluses reste la consultation régulière d’un dentiste. À l’âge de 18 ans, il est conseillé de faire radiographie panoramique afin de visualiser la position exacte de votre dent. Si l’âge recommandé est dépassé et/ou vous présentez déjà des symptômes de douleurs liés à leur éruption, une extraction des dents de sagesse qui ont partiellement poussé ou qui sont cariées reste la meilleure option. Généralement, il est recommandé de faire appel à un chirurgien-dentiste pour ce genre d’opération. Il sera ainsi à même de vous conseiller les recommandations à suivre dans le but de minimiser les risques de complications. L’extraction se fait automatiquement sous assistance anesthésique et nécessitera après entre 3 jours à 1 semaine de guérison.

Les douleurs qui accompagnent une dent incluse sont parfois insupportables et peuvent signifier d’autres problèmes graves comme les abcès, l’ulcère au niveau de la joue et à l’inflammation de la gencive. Dans tous les cas, pour éviter ce problème, la radiographie et la consultation d’un dentiste spécialisé restent les meilleures solutions.   

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.