Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 août 2017 - 06:52

Une cadette de Boisbriand nommée commandant d’un jour au Centre d’entraînement musical des cadets de l’Est

Par Salle des nouvelles

 La cadette Maxime Turcotte, du CCMRC 300 Boisbriand des plaines, a été choisie afin d’être le commandant d’un jour au Centre d’entraînement musical des cadets (CEMC). Elle a reçu le 3 août dernier des mains du commandant du CEMC et de l’adjudant-chef les grades d’adjudant-chef qui ont décoré ses épaules lors de cette journée.
 
La cadette Turcotte s’est démarquée de ses pairs puisqu’elle est un modèle par son autonomie et sa discipline. Son comportement est irréprochable et son uniforme est toujours impeccable. Pendant la journée où elle a agi en tant qu’adjudant-chef d’un jour, cette jeune musicienne a suivi l’adjudant-chef durant les inspections et lors des activités. Elle a pu apprendre un peu en quoi consiste la fonction d’adjudant-chef. Elle a également participé à une réunion d’état-major, et a diné au salon du personnel en compagnie du commandant du camp.
 
Âgée de 14 ans, Maxime fait partie du Programme des cadets depuis 1 an. Elle terminera son cours de Musique militaire- Musicien élémentaire au Centre d’entraînement musical des cadets le 12 août prochain.
 
Le Centre d’entraînement musical des cadets de la Région de l’Est est l’un des quatre camps de cadets au Québec. Fréquenté simultanément par près de 350 cadets et cadets-cadres des trois éléments, il est le seul centre se spécialisant dans l’enseignement de la musique. Il offre aux cadets un enseignement musical uniforme donné par des instructeurs compétents. Pendant leur séjour au camp, les jeunes abordent plusieurs aspects théoriques et pratiques de la musique.
 
Le Programme des cadets est un programme jeunesse de développement personnel qui forme de meilleurs citoyens aptes à relever les défis d’une société moderne et compétitive.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.