Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 septembre 2017 - 09:19

La vie sauve grâce au voisinage

La Ville de Sainte-Thérèse honore deux citoyens

Par Salle des nouvelles

 La Ville de Sainte-Thérèse est fière d’honorer des citoyens qui ont eu la vivacité d’esprit de poser les bons gestes pour sauver la vie à l’un des leurs. 
 
L’adage vivre en bon voisinage a pris tout un autre sens, le 25 août dernier, pour le citoyen JeanMarie Dubuc. Le résident de la rue Marcel-de-la-Sablonnière était de retour d’une balade en patins à roues alignées lorsqu’il s’est effondré dans son entrée de garage. Alors victime d’un accident cardiovasculaire, ce sont ses voisins, Marc Lapointe et sa conjointe Linda Oostdyke, qui lui ont prodigué les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire en attendant les premiers secours. 
 
« Je suis extrêmement fière de savoir que notre communauté compte sur des gens de cœur qui savent faire preuve d’humanité et de responsabilité sociale », a déclaré Mme Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse et présidente de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RIPTB), lors d’une remise de certificats honorifiques voulant souligner l’importance d’agir adéquatement pour aider et sauver une vie. 
 
« “Tout être humain dont la vie est en péril a droit au secours” Ce droit fondamental inscrit dans la Charte des droits et libertés de la personne a assurément fait la différence dans la vie de notre concitoyen, a-t-elle ajouté. Je lève mon chapeau à M. Marc Lapointe, Mme Linda Oostdyke, ainsi qu’aux premiers intervenants de nos services ambulanciers et policiers qui se sont présentés sur les lieux. » Trois équipes de patrouilleurs et des ambulanciers ont permis d’offrir les soins de santé adéquats à M. Dubuc rapidement. 
 
Directeur à la RIPTB, Francis Lanouette a reconnu le sang-froid du couple et des policiers qu’il a appelés en renfort. Il a tenu à souligner le professionnalisme et la rapidité d’intervention des agents Alexandre Renaud, Sébastien Charrette et Florence Stafford, qui dès  leur arrivée sur les lieux ont branché l’appareil de défibrillation à monsieur Dubuc et ont poursuivi les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire entreprises par les citoyens. Leurs actions communes ont certes contribué à sauver la vie de monsieur Dubuc. « Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste de la santé pour faire la différence dans la vie d’une personne en danger. L'arrêt cardiaque survient lorsqu'une personne cesse de respirer et n'a plus de pouls. La survie dépend des témoins et de la capacité de reconnaître les symptômes de l'arrêt cardiaque, d'appeler le 9-1-1 et d’entreprendre les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire », a-t-il indiqué.   
 
Grâce à l’aide de ses voisins, M. Dubuc va bien. Il n’aura aucune séquelle de cette bonne frousse. « Si quelqu’un parle négativement de notre système de santé, des services d’urgences, ou l’énorme valeur de l’entraide entre voisins, envoyez-les-moi. J’aurais énormément de choses à leur dire », a conclu M. Dubuc. 
 
Le temps est précieux  La Ville de Sainte-Thérèse et la RIPTB rappelle les étapes à suivre pour améliorer les chances de survie d'une personne en cas d'arrêt cardiaque : 
 

  • Reconnaître les symptômes;
  • Appeler immédiatement le 9-1-1 ou les services d'urgence;
  • Exécuter les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire;
  • Administrer la défibrillation;
  • Assurer l'hospitalisation et la stabilisation. 

 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.