Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 novembre 2017 - 15:10

Arbre du partage : pour rendre le Noël d’un enfant blainvillois plus joyeux

Par Salle des nouvelles

Pour la deuxième année, le Service de police de Blainville lance un appel à la générosité des citoyens en les invitant à offrir un cadeau de Noël à un enfant blainvillois dans le besoin, grâce au projet de l’Arbre du partage. Du 13 novembre au 4 décembre, les citoyens sont attendus au poste de police (situé au 640, boulevard du Curé-Labelle) où ils pourront choisir, dans l’arbre de Noël, le prénom d’un enfant à qui ils achèteront un cadeau. Celui-ci doit être emballé et retourné au poste de police au plus tard le 5 décembre. Les policiers procéderont à la distribution des cadeaux le 17 décembre.  

 Les enfants, préalablement ciblés par le personnel de l’école ou de la garderie qu’ils fréquentent en fonction des difficultés financières de leur famille, auront dressé une liste des cadeaux souhaités. Afin d’encourager la persévérance scolaire et les bonnes habitudes de lecture, le Service de police offre aussi aux citoyens la possibilité de choisir le prénom d’un enfant à qui ils offriront un livre neuf, adapté à son âge et à son niveau de lecture.  

 Cette année, la population est invitée à ajouter un cadeau à sa liste d’achats du temps des Fêtes, pour permettre à de jeunes Blainvillois dans le besoin de croire en la magie de Noël.  

 Le projet de l’Arbre du partage s’inspire d’une initiative mise en place par le Service de police de Saint-Jérôme en 2010.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.