Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 avril 2018 - 15:08

La médaille de l’Assemblée nationale pour Marc Desjardins

Le député de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, a surpris les membres du Club Fondeurs-Laurentides, lors du Gala Méritas qui s’est tenu le 21 avril, en décernant la Médaille de l’Assemblée nationale à Monsieur Marc Desjardins.

Cet éducateur physique à l’École polyvalente Saint-Jérôme a voulu transmettre des valeurs de rigueur, d’effort, de discipline et de dépassement de soi par le biais du ski de fond. Ainsi, sans moyen financier et équipé d’une scie et d’une hache, il a défriché une partie du boisé tout près de la polyvalente. Sont alors apparus les premiers sentiers de ski de fond à Saint-Jérôme.

Il avait pour ambition de faire des Fondeurs un club de renommée nationale, sinon internationale. « Le rêve était grand, mais avec lui aux commandes, il n’était pas inaccessible », a insisté Marc Bourcier.

Par sa détermination, Marc Desjardins a créé un centre d’entraînement et de perfectionnement. « M. Desjardins a initié des milliers de jeunes de 4 à 18 ans à la pratique de ce sport, depuis la fondation du club en 1974. Parmi ceux-ci, plusieurs ont porté les couleurs du Québec et du Canada », a ajouté le député de Saint-Jérôme.

À l’international, c’est la ville de Pyeongchang qui, d’une certaine façon, a mis en évidence les Fondeurs-Laurentides alors que l’ex-membre, Cendrine Browne, y représentait le Canada aux Jeux olympiques. « Afin de lui témoigner toute notre gratitude, je l’invite aujourd’hui à recevoir la plus haute marque d’estime au nom du gouvernement du Québec que je représente, la Médaille de l’Assemblée nationale », a déclaré Marc Bourcier lors du Gala Méritas. Cette médaille est remise par les députés de l’Assemblée en guise de reconnaissance.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.