Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 novembre 2014 - 08:00

Ramez Ayoub nommé président du conseil d'administration de la RIPTB

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

La Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville a nommé, mardi, le maire de Lorraine, Ramez Ayoub, à titre de nouveau président de son conseil d'administration.

Ce dernier succède donc à la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, qui a vu son mandat se terminer, deux ans après avoir obtenu le poste, en succédant à Hélène Daneault.

M. Ayoub, qui entrera en fonction le dimanche 16 novembre prochain, connaît déjà très bien les enjeux liés à la sécurité publique, car il œuvrait à titre de vice-président du conseil d'administration de la RIPTB depuis un an. Pendant plusieurs année, il a également agi comme représentant de la Ville de Lorraine au sein de la Régie. C'est Sylvie Surprenant, la mairesse de Sainte-Thérèse, qui lui succédera à la vice-présidence. 

"C’est avec beaucoup de fierté que j’entamerai mon mandat à la présidence de la RIPTB. Au cours de la prochaine année, je travaillerai en équipe avec tous les intervenants concernés pour que nous puissions continuer à assurer la sécurité de la population, dans une optique d’amélioration continue", a-t-il fait remarquer. Rappelons que ce mandat sera renouvelable pour une seconde année.

Dans la foulée, le maire a tenu à remercier Mme Cordato, elle qui a relevé un défi de taille avec brio. Il a également pris un instant pour saluer et féliciter Mme Surprenant.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.