Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 avril 2015 - 15:34 | Mis à jour : 14 avril 2015 - 13:31

Le CISSS des Laurentides met déjà l'épaule à la roue

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

Près de deux semaines après le début de la restructuration dans le domaine de la santé, en vertu de l'adoption du projet de loi 10, le président-directeur général du nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, Jean-François Foisy, s'est présenté aux médias, lundi matin.

À la suite de quatre années passées à titre de directeur général de l'Hôpital Santa Cabrini, M. Foisy relève donc le défi que représente ce nouveau CISSS. Défi qui vient avec son lot d'objectifs à réaliser.

« À court terme, il faut installer ce nouvel établissement. Comme le nom le dit, il faut intégrer ses services et il faut s'assurer qu'il n'y aura pas de bris de service, car plusieurs employés ont pris leur retraite ou ont été replacés. Nous nous donnons jusqu'à la fin mai avant que la structure soit mise en place parce que nous voulons traiter ces gens de la bonne façon », a-t-il fait valoir.

À travers les six hôpitaux et les 80 installations des Laurentides, la diminution des cadres est envisagée. Ceux-ci passeraient de 506 à un nombre encore indéterminé.

Facilité de travail

Bien que les patients bénéficieront du même service, c'est le côté d'administratif qui verra sa tâche diminuer quelque peu. Le territoire des Laurentides est très vaste, mais M. Foisy et ses collègues tentent de se doter d'outils plus efficaces pour la communication.

« Nous voulons que ça soit transparent pour les usagers. Nous souhaitons utiliser la vidéo-conférence afin d'installer une meilleure communication. Nos solutions technologiques nous le permettent maintenant. Ça permet de sauver du temps. C'est également plus facile pour la gestion des dossiers des patients parce que ceux-ci n'appartiennent maintenant qu'à un seul établissement, qui est le CISSS », a souligné M. Foisy.

L'harmonie de tous les systèmes, les paies, les logiciels et autres devrait se compléter d'ici deux ans. C'est du moins l'objectif du directeur général du CISSS. Cette restructuration permettrait la réduction considérable de la paperasse.

« Les tâches ne changent pas et seront allégées. Si on prend l'exemple d'un comptable, avant, il devait vérifier les états financiers de tous les CSSS, donc une douzaine de demandes. Maintenant, il n'aura qu'à en vérifier un seul puisque tout sera regroupé sous la même structure », a expliqué M. Foisy.

Toutes les demandes des établissements de santé seront également simplifiées, car ils auront un intermédiaire de moins qu'auparavant, avec l'abolition de l'Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides.

Réalité

Les population des Laurentides est la deuxième population en croissance au Québec et la croissance démographique de cette région augmente constamment. Ce sont des réalités avec lesquelles le CISSS devra composer.

« Il y a des besoins importants dans les Basses-Laurentides. Il y a un grand vieillissement de la population à cet endroit et il faudra nous adapter afin d'offrir les meilleurs services sur l'ensemble du territoire », a conclu le directeur général.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.