Publicité

18 mars 2020 - 13:45

PANDÉMIE COVID-19

Coronavirus: Le premier ministre du Québec confirme un premier décès

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le premier ministre du Québec, François Legault, confirme le premier décès lié au coronavirus au Québec. En effet, une personne âgée de Lanaudière a malheureusement succombé à la COVID-19.

Une enquête a été ouverte afin de retracer toutes les personnes qui ont été en contact avec la victime.  Selon les informations partagées par le directeur national de la santé publique, le docteur Horracio Arruda, la dame aurait été en contact avec des proches qui revenaient de voyage.

En point de presse, le premier ministre a également tenu à rassurer la population: « le réseau de la santé est prêt. Nous avons tous les équipements nécessaires et le personnel soignant est mobilisé plus que jamais. » À l’heure actuelle, 2 300 lits sont disponibles dans les hôpitaux de la province et de nombreuses chirurgies ont été repoussées pour justement, permettre l'accès aux lits.

M. Legault a aussi rappelé l’importance d’éviter tout rassemblement public, y compris dans les lieux de culte. Finalement, Québec rappelle à tous ceux qui travaillent avec le public de maintenir une distance d’un à deux mètres avec les individus. « Pour les travailleurs, je comprends vos inquiétudes. Mais il est important que la société continue de fonctionner », a souligné le premier ministre tout en précisant que des nouvelles fermetures pourraient être annoncées dans les prochains jours.

Bilan de la situation au Québec, le 18 mars

  • 94 cas infectés soit 31 de plus que le 17 mars;
  • 6 hospitalisations, dont 4 aux soins intensifs;
  • 1 décès;
  • 3600 personnes sous investigations;
  • 5200 personnes testées et dont les résultats ont été négatifs

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.