Publicité

28 avril 2020 - 16:27

La préposée aux bénéficiaires travaillait au CHSLD Lucien-G.Rolland

Une employée du CISSS des Laurentides décède des suites de la COVID-19

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides confirme le triste décès d’une de ses préposées aux bénéficiaires, des suites de la COVID-19. Il s’agit d’une jeune préposée aux bénéficiaires qui travaillait au CHSLD Lucien-G. Rolland de Saint-Jérôme. Il s'agit du deuxième décès d'une préposée aux bénéficiaires au Québec depuis le début de la crise.

La Direction générale a offert ses sincères condoléances à la famille et aux proches de la défunte et aux employés et résidents du CHSLD Lucien-G. Rolland.

Stéphanie Tessier, 31 ans, travaillait au CHSLD Lucien-G. Rolland, à Saint-Jérôme depuis 2010 à titre de préposée aux bénéficiaires. Une enquête est en cours par la Direction de santé publique pour déterminer si cette dernière a été contaminée sur son lieu de travail.

« Je partage avec notre personnel une grande tristesse devant la perte de cette collègue dévouée et appréciée. Elle mérite qu’on se souvienne d’elle. Aujourd’hui et après la pandémie, il faudra se souvenir de celle-ci et, pour nous consoler, de tous ceux que nous aurons soignés avec humanité, de tous ceux que nous aurons réussi à sauver », souligne Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides.

Mesures de protection et de prévention

Des mesures de protection et de prévention rigoureuses sont en place dans les CHSLD pour s’assurer du contrôle des infections et ainsi éviter la contamination possible.

Dans un communiqué, la direction du CISSS soutient: « Bien que ces mesures soient suffisantes, nous ne pouvons éliminer entièrement le risque de transmission compte tenu du nombre de gestes humains engagés. Le virus circule dans la communauté et certaines personnes peuvent être asymptomatiques. »

Toutefois, les employés du CISSS des Laurentides bénéficieraient présentement de tous les équipements de protection nécessaires pour assurer la sécurité du personnel et des médecins.

En cas d’éclosion dans les milieux de vie

Rappelons que lorsqu'une situation d'éclosion de la COVID-19 est identifiée dans les différents milieux de vie, une enquête est immédiatement entamée. Par ailleurs, les actions de protection suivantes sont également appliquées :

• Les résidents concernés sont isolés;
• Le confinement d’une ou plusieurs unités est mis en place, au besoin;
• Les déplacements du personnel sont limités;
• Le dépistage des résidents et des employés est fait selon les conclusions de l’enquête;
• L’utilisation appropriée par le personnel de l’équipement de protection individuelle;
• Le port du masque de procédure en tout temps pour tous les travailleurs de la santé situés à moins
de deux mètres d’un résident ou d’un collègue;
• La mise en application des recommandations de l’INSPQ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.