Publicité

4 septembre 2021 - 06:01

Trois suspects arrêtés

Tentative de meurtre à Laval

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval désire informer la population lavalloise que trois individus ont été arrêtés en lien avec des événements survenus le 1er septembre dernier, à la sortie d’un endroit licencié, situé dans le secteur Chomedey. 

Le 1er septembre dernier, vers 2 h 43, un appel est entré au 911 concernant une personne atteinte par arme à feu. La victime a été localisée dans le stationnement.

Elle a été reconduite dans un centre hospitalier, pour des blessures au bas du corps. Vers 3 h 23, une deuxième victime s’est présentée dans un autre centre hospitalier pour faire soigner des blessures par arme à feu. L’enquête nous a permis d’identifier trois suspects et de procéder à leur arrestation.

Comparution

Les accusés ont comparu au palais de justice de Laval, sous différents chefs d’accusation. Stevenson Choute, âgé de 20 ans  a comparu sous les chefs d’accusation suivants : décharger une arme à feu avec insouciance de blesser, mutiler ou défigurer une personne, voies de fait grave et possession d’une arme prohibée chargée. Il est détenu et reviendra en cour le 7 septembre prochain. 

Charles Turnier Lafleur, âgé de 29 ans, a comparu sous les chefs d’accusation de : tentative de meurtre, décharger une arme à feu avec insouciance de blesser, mutiler ou défigurer une personne et de voies de fait graves. Il est détenu et reviendra à la cour le 3 septembre. 

Rebecca Dugas Germain, âgée de 25 ans, a comparu sous les chefs d’accusation de : complice après le fait d’une tentative de meurtre, complice après le fait de décharger une arme à feu et de complice après le fait de voies de fait graves. Elle a été libérée avec plusieurs conditions à respecter.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.