Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Financement du partenariat avec M361

45 000 $ remis à trois écoles de Lanaudière pour stimuler l’accès aux aliments québécois

durée 13h00
10 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Dans le cadre de la Stratégie nationale d’achats d’aliments québécois (SNAAQ), le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, M. André Lamontagne, en partenariat avec M361, annonce un soutien financier de 326 173 $ à 22 écoles additionnelles pour cette deuxième édition.

M361 a lancé un appel de projets cet hiver au moyen de son initiative 100°. L’objectif consistait à stimuler l’accès et l’approvisionnement d’aliments québécois qui favorisent une alimentation saine, locale et durable dans les établissements scolaires publics. Cet appel de projets a ainsi permis de retenir les projets de 22 écoles additionnelles, ce qui porte le nombre total d’écoles soutenues à 56 grâce au partenariat avec M361.

Grâce au soutien du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), à l’accompagnement de l’organisme Équiterre pour soutenir l’implantation de projets et à la reconnaissance d’Aliments du Québec au menu, les écoles seront bien équipées pour réaliser leurs ambitions alimentaires.

Avec ce dernier appel de projets, ce sont 11 372 jeunes qui pourront bénéficier de choix santé et sains, que ce soit au moyen d’un bar à salade ou d’ateliers de cuisine.

Ce partenariat s’inscrit dans la SNAAQ du gouvernement du Québec, qui a comme objectif que l’ensemble des institutions publiques québécoises visées se dotent d’une cible d’achat d’aliments québécois d’ici l’année 2025 et que 85 % d’entre elles le font d’ici l’année 2023.

Plus de 45 % des institutions des réseaux de l’éducation, de l’enseignement et de la santé et des services sociaux, soit 630 institutions sur les 1382 de ces réseaux, étaient dotées d’une cible d’achat d’aliments québécois au 31 mars 2022.

Le financement du partenariat avec M361 provient de l’enveloppe consacrée au MAPAQ dans le cadre de la Politique gouvernementale de prévention en santé.

« L’achat local représente une solution concrète au développement économique du Québec, alors nous avons fait de l’achat d’aliments québécois dans les institutions scolaires une priorité. Ces efforts s’inscrivent également dans la réalisation de l’autonomie alimentaire durable du Québec. Grâce au partenariat avec M361, ce sont 56 établissements scolaires primaires et secondaires au total qui se verront soutenus dans la réalisation de projets qui favorisent l’achat d’aliments québécois. Les institutions publiques qui se sont dotées d’une cible sont fières de répondre présentes à cette priorité, qui s’inscrit dans l’autonomie alimentaire du Québec. C’est un pas important pour se mettre en mouvement et arriver à augmenter les volumes d’approvisionnement en aliments québécois. », mentionne M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec.

« Mettre de l’avant des aliments québécois dans nos écoles est sans contredit une ambition nécessaire. Familiariser nos élèves avec la consommation de produits locaux et sains est un pas vers un Québec en santé et en harmonie avec les objectifs d’autonomie alimentaire durable, soutenus par notre gouvernement. Cela aura un impact majeur sur l’aide alimentaire aussi. Plusieurs facteurs contribuent à la réussite éducative et, parmi ceux-ci, il y a l’alimentation. Les bienfaits d’une saine alimentation pour un bon rendement scolaire ne sont plus à démontrer, et l’annonce du jour est une excellente nouvelle en ce sens. », commente M. Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

« Avec l’annonce des projets retenus, nous allons épauler et faire rayonner les écoles qui s’investissent et qui déploient efforts et temps afin de mettre en œuvre des méthodes innovantes pour accroître l’apport en aliments locaux et ainsi encourager les jeunes à adopter de saines habitudes de vie. », conclut M. Frédéric Therrien, directeur de l’initiative 100° chez M361.

Voici les projets retenus dans la région Lanaudière.

Projet : Écolimentaire, École primaire Saint-Cœur-de-Marie, Saint-Damien

Ce projet vise à intégrer des aliments sains et provenant de producteurs locaux dans l’alimentation des jeunes ainsi que de changer, étape par étape, les différentes fournitures, matériaux et ressources afin d’être le plus efficace possible dans la cuisine de la cafétéria.

Étant une école très défavorisée, l’objectif est aussi de proposer une alimentation saine aux élèves ainsi que faire découvrir les différents produits locaux de la région. Les 115 élèves auront ainsi la chance de participer à plusieurs activités et ateliers pour réaliser le tout.

Projet : À la soupe ! Les Écoles primaires de Saint-Calixte, Saint-Calixte

Une fois par semaine, durant la saison froide, les élèves des Écoles primaires de Saint-Calixte auront la chance d’avoir une soupe aux légumes pour accompagner leur repas. Cela leur apportera un bon soutien alimentaire et un apport en vitamines non négligeable. Étant un milieu très défavorisé et puisque l’alimentation ne peut pas toujours être la priorité des familles, ce projet permettra d’éduquer les jeunes aux saines habitudes alimentaires qu’il est possible d’avoir.

L’objectif est aussi d’amener les jeunes à se découvrir des sources de motivation et d’engagement ou encore des passions pour la cuisine ou l’agriculture, en parallèle à leurs apprentissages académiques. Cela les aidera les 455 élèves de l’école à construire leur estime de soi et à optimiser leurs habiletés sociales.

Projet : Le Bistro Émotif 2.0, École secondaire Thérèse-Martin, Joliette

Les élèves de l’adaptation scolaire offrent un service de cafétéria à l’ensemble du personnel et des élèves de l’école tous les mardis et les vendredis midi. Ils offrent un menu varié de sandwichs, salades, soupes, desserts, yogourt aux fruits, etc. Le tout est chapeauté par une équipe d’intervenants qui assure l’application des normes du MAPAQ et de la gestion de la cuisine.

Issus d’un milieu défavorisé, les élèves auront la chance d’avoir un menu qui peut convenir à leur budget, mais qui est aussi nutritif et réalisé par les élèves qui présentent des limitations importantes, ce qui les met en confiance et leur permet de développer leurs habiletés.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 décembre 2022

Christian Dubé lance un appel aux infirmières pour venir en aide

La situation dans le système de santé au Québec «va continuer d’être difficile» au cours des prochaines semaines, a prévenu jeudi le ministre de la Santé, Christian Dubé.  Il lance un appel aux infirmières afin qu’elles viennent prêter main−forte au service Info−Santé. Très populaire, la ligne 8−1−1 a reçu pas moins de 10 000 appels dans la ...

1 décembre 2022

Prestation dentaire canadienne: les demandes reçues dès aujourd'hui

Les parents peuvent déposer dès aujourd'hui une demande de Prestation dentaire canadienne afin d'offrir des soins de dentiste à leurs enfants. Cette mesure vise à alléger en partie l'augmentation du coût de la vie pour les Canadiens à revenu modeste. Ce programme est offert aux enfants de moins de 12 ans dont le foyer a gagné moins de 90 000 $ en ...

30 novembre 2022

Près de 5000 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada

Le rapport Espèces sauvages 2020 publié mardi par le gouvernement fédéral indique que 4883 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada. La première étape afin de prévenir la disparition d’espèces est d’identifier celles qui existent, où elles se retrouvent et quel est leur statut. C'est ce que fait le Canada depuis ...