Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 avril 2010 - 13:51

Daniel Pharand dresse un bilan satisfaisant

Par Simon Dessureault

Après avoir participé à la téléréalité Montréal-Québec pendant 10 semaines, L'Anneplainois Daniel Pharand est maintenant de retour à sa vie quotidienne alors qu'il a repris son travail de copropriétaire du Gym Pro-Actif à Bois-des-Filion le lundi 29 mars dernier.

«La transition s'est bien faite, car je n'ai pas arrêté mon travail durant la série. J'y participais du dimanche au mercredi et je travaillais au gymnaste le jeudi, vendredi et samedi. Aussi, j'ai une copine très compréhensible, ce qui a grandement aidé.»

Daniel Pharand a terminé la série de huit matchs avec une fiche de 1 but et 10 passes. Il a fini au deuxième rang des marqueurs de son équipe. «J'aurais pensé marquer plus de buts, mais j'ai eu beaucoup d'occasions. J'ai aussi bien joué défensivement et j'ai gagné beaucoup mise en jeu. Je suis également content de moi pour mon comportement hors glace.»

Dimension médias

Même s'il a déjà joué dans la catégorie junior AAA, Daniel Pharand n'avait jamais vu autant de projeteurs autour de lui de toute sa vie. «C'est une sensation incroyable que de jouer devant 15 000 personnes et de côtoyer les médias. On est habitué de voir cela à la télévision et c'est plaisant de voir la machine derrière.»

Travailler avec Guy Carbonneau a aussi été une grande expérience pour le hockeyeur. «Guy est vraiment un bon technicien de hockey. Il prêche par l'exemple, car c'est un gars calme et posé.»

Seule ombre au tableau pour Daniel Pharand, l'équipe montréalaise a perdu la série. «Je joue pour m'amuser, mais je m'amuse quand je gagne. L'enjeu était gros parce que tout le Québec nous regardait, alors c'est une question de fierté. Je préfère cependant célébrer l'expérience.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.