Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne

Derrière le banc , par

8 décembre 2017 - 09:59

Développement du hockeyeur (suite et fin)

Suite à mes deux chroniques sur les aspects physiques et psychologiques du développement d’un joueur de hockey, je termine cette série de chroniques sur l’aspect technique / tactique ainsi que les composantes environnementales qui ont une incidence positive ou négative sur les joueurs.

TECHNIQUE / TACTIQUE

Étant impliqué au niveau du hockey junior de la LHJMQ et au niveau international, j’ai pu observer l’importance du développement des habiletés de base du côté technique et aussi tactique individuel.

Les éléments de patinage, le contrôle de la rondelle, la précision des passes et des tirs doivent être acquis à un jeune âge et surtout de la bonne façon afin de créer de bonnes habitudes. Une fois ces habitudes installées, il est très difficile de les changer si elles sont acquises incorrectement. Je crois donc que nous devrions investir tout le temps d’entraînement possible à acquérir ces éléments de base.

À mon avis, voici quelques questionnements auxquels nous devons réfléchir : Est-ce nécessaire d’apprendre à nos bout de chou à patiner avec un bâton dès qu’ils commencent le hockey? Pourrions-nous séparer l’apprentissage des habiletés avec la rondelle et le patinage? Est-ce que les habiletés avec la rondelle à un jeune âge pourrait être fait hors glace? Est-ce qu’on pourrait attendre de jumeler patinage et contrôle de la rondelle une fois que les techniques de patinage sont très bien acquises et maîtrisées? Est-ce que de séparer l’apprentissage des techniques permettrait une meilleure réalisation de chacune?

Je crois que nous devons réfléchir sur notre façon d’enseigner aux plus jeunes et s’assurer qu’ils maitrisent ces habiletés de base avant de passer à autre chose. Il est difficile d’envisager la pratique des avantages numériques ou des sorties de zone si on ne maitrise pas le patinage pour aller récupérer la rondelle et les habiletés pour faire des passes et les recevoir…

Je vois souvent des jeunes arriver au niveau junior avec des grandes lacunes au niveau tactique tel que la protection de rondelle, l’approche au porteur, l’utilisation et le positionnement du bâton sans la rondelle, la prise d’angle, les 1 vs 1 etc... Je dirais qu’au moins la moitié de nos entraînements avec nos joueurs sont sur ces points. La prise de bonnes habitudes dans ces gestes sont pour moi encore plus important que notre système de jeu. Si nous sommes incapables d’être excellent dans ces éléments, aucun système ne fonctionnera.

Je me questionne également sur la nécessité d’identifier la position d’un joueur avant le Bantam ou à la limite avant le PeeWee? Est-ce que jouer à différentes positions à l’attaque et à la défense nous permettrait de mieux développer leurs habiletés en général? Je crois que oui.

Pourquoi un jeune de 8 ans ne pourrait-il pas aller jouer en zone offensive et tenter de créer des jeux, développer ses habiletés de patinage , de maniement de la rondelle et de créativité au lieu d’être étiqueté défenseur et restant à la ligne bleue tout le temps? Est ce que de jouer à toutes les positions aiderait à développer une vision différente du jeu? Est ce qu’un attaquant de 7 ans pourrait aller chercher du positif à patiner de reculons, à pivoter, à défendre un 1 vs 1, à initialiser une sortie de zone?

En bout de ligne, on verrait leurs habiletés augmenter, leur vision du jeu progresser et une augmentation de la créativité à travers nos jeunes. Une fois rendu Pee-Wee ou Bantam on pourrait commencer à les spécialiser selon leurs forces et leurs préférences.

Mais est ce que l’importance du résultat des matchs, des saisons, tournois ou séries qui nous empêche de le faire?

ENVIRONNEMENTAL

Le hockey demeure un jeu, il est donc important de développer nos jeunes de façon à ce qu’ils s’amusent à jouer et pratiquer. On entend souvent les professionnels dire qu’ils sont plus performants quand ils s’amusent.

S’amuser ne signifie pas de laisser les jeunes faire n’importe quoi. Il est possible d’apprendre à compétitionner en s’amusant, de valoriser les efforts, d’avoir un encadrement adapté avec des règles adaptées à leur niveau et à leur âge. Les jeunes doivent apprendre à réussir à travers l’effort, la persévérance et l’adversité.

Le rôle des intervenants et des parents est de supporter nos jeunes à travers leurs hauts et leurs bas en adoptant une attitude positive. Le hockey est et demeurera un jeu d’erreurs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: