Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 avril 2018 - 08:00

La FIQ implante des ratios sécuritaires au Centre d'hébergement de Mont-Tremblant

Par Salle des nouvelles

Le 20 avril dernier, la FIQ a annoncé qu’un projet d’implantation de ratios sécuritaires professionnelles en soins/patients serait réalisé au Centre d’hébergement de Mont-Tremblant du CISSS des Laurentides.

« Nous sommes très heureuses de cette annonce. L’implantation de ratios professionnelles en soins/patients est une bataille que mène la FIQ depuis plusieurs années. C’est une proposition que nous avons mise de l’avant pour assurer des soins sécuritaires aux patients tout en diminuant la surcharge de travail pour nos membres. C’est grâce au travail de la FIQ si notre région pourra compter sur son premier projet de ratios », a déclaré Julie Daignault, présidente du FIQ – Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides (FIQ-SPSL).

Le ratio sera établi par équipe de soins dans les CHSLD et cette équipe sera composée d’une infirmière et d’une infirmière auxiliaire. Dans le tableau ci-bas, vous trouverez le nombre de patients attitrés à une équipe de soins par quart de travail.

JOUR

1 : 20 à 27

SOIR

1 : 25 à 32

NUIT

1 : 37 à 44

 

« Avec des experts de la FIQ et du ministère de la Santé, nous superviserons le projet-pilote. Nous savons que l’ajout de personnel dans l’équipe de soins permettra de donner de meilleurs services à la population », a conclu Julie Daignault.

À propos du FIQ - SPSL

Le syndicat représente plus de 4200 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires soit l’ensemble des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes du CISSS des Laurentides. Le FIQ – SPSL est affilié à la Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.