Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le CHUM et Pharmaprix s'unissent

Projet-pilote pour la santé des femmes après l'accouchement

durée 09h00
13 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Un projet-pilote mis de l'avant par le CHUM et la chaîne Pharmaprix proposera à une centaine de femmes une prise en charge de proximité après leur grossesse, notamment en ce qui concerne des risques cardiovasculaires qui leur sont propres.

Des complications comme l’hypertension gestationnelle, le diabète gestationnel et la prééclampsie doivent être suivies pendant la grossesse, mais aussi après l'accouchement parce qu'elles peuvent se traduire par un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires.

Mais comme les femmes accordent souvent à ce moment la priorité au nouveau-né au détriment de leur propre santé, les docteures Christine Pacheco et Jessica Forcillo ont décidé de leur proposer un suivi mieux adapté à leur réalité.

«Le projet consiste à développer un nouveau modèle de soins innovateurs pour adresser la problématique de l'évaluation du risque cardiovasculaire de femmes qui ont une complication pendant leur grossesse», a résumé la docteure Pacheco.

Les docteures Pacheco et Forcillo sont les cofondatrices de la Clinique Cardio F du CHUM, qui se spécialise dans les maladies cardiovasculaires des femmes.

Une collaboration avec la chaîne Pharmaprix offrira aux premières participantes à cette étude des soins de proximité grâce à un accès à un(e) pharmacien(ne) et à une infirmière praticienne spécialisée.

Jusqu'à 10 % des femmes pourraient être touchées par un problème de santé pendant leur grossesse, a rappelé la docteure Pacheco, et celles qui le sont ont ensuite un risque deux fois plus élevé de maladies cardiovasculaires.

«On a plusieurs données convaincantes dans la littérature qui nous disent que les femmes qui ont une problématique de pression ou de diabète pendant la grossesse sont plus à risque d'avoir un problème de santé cardiovasculaire plus tard, un infarctus, un AVC, une insuffisance cardiaque», a-t-elle indiqué.

Il est donc plus que pertinent, poursuit-elle, de profiter du fait que la patiente est en contact avec le système de santé pour faire de la prévention en agissant tôt sur plusieurs facteurs de risque, d'autant plus que jusqu'à la moitié des rendez-vous médicaux pris par les femmes après leur accouchement seront ratés pour des raisons qu'on imagine facilement.

Et si la nouvelle maman sera souvent trop débordée pour aller rencontrer son médecin, elle n'aura quand même pas le choix de se rendre à la pharmacie pour se procurer certains produits dont elle a besoin pour son bébé ― d'où l'idée de ce projet-pilote.

«On veut vraiment trouver des façons de faciliter le suivi de ces patientes-là, a expliqué la docteure Forcillo, qui est chirurgienne cardiaque au CHUM. C'est aussi une manière de les sensibiliser et de les éduquer aux facteurs de risque (de maladies cardiovasculaires) qui sont non traditionnels. Par exemple, on a quatre fois plus de chances de faire de l'hypertension plus tard si on en a fait pendant la grossesse.»

Une collaboration a donc été établie avec le programme Aimez-vous, de Pharmaprix, afin de rejoindre les femmes dans leur milieu. Du matériel visuel sera déployé dans 15 pharmacies participantes pour informer les femmes, et leurs conjoints, de l'existence de ce programme, qui représente une première canadienne.

Le projet-pilote permettra dans un premier temps d'évaluer l'assiduité des participantes à leur rendez-vous en pharmacie. 

L'implication d'infirmières praticiennes spécialisées et de pharmacien(ne)s dans ces «cliniques virtuelles», a dit la docteure Forcillo, permettra à Cardio F d'offrir un suivi très serré à ces femmes.

«On veut toucher les femmes de divers horizons, a dit la pharmacienne-propriétaire El-Shaimaa Saliem. Notre rôle sera vraiment de faciliter le recrutement et le suivi des patientes de la pharmacie communautaire. On veut supprimer une des barrières à l'accès aux soins à laquelle sont confrontées certaines femmes.»

Le fait que les clientes se rendent déjà en pharmacie facilitera leur recrutement, a-t-elle estimé. Et comme les patientes consultent souvent leur pharmacien(ne) à la recherche de conseils, il devient plus facile de les orienter quant à leurs habitudes de vie, d'ajuster la médication au besoin ou encore d'amorcer des demandes de consultation, a dit Mme Saliem.

«Comme les patientes sont déjà des clientes, la relation de confiance existe déjà et ça facilite une communication ouverte», a-t-elle ajouté.

Le recrutement d'une première cohorte d'une centaine de patientes permettra de vérifier si le nouveau modèle proposé favorise l'assiduité du suivi, a expliqué la docteure Pacheco, qui est cardiologue à l'Hôpital Pierre-Boucher et membre associée au CHUM.

«Si on va chercher les femmes là où elles sont, si on minimise les déplacements et si on offre un suivi serré en collaboration interprofessionnelle, on pense vraiment que ça va améliorer la fréquence et l'assiduité au suivi», a-t-elle dit.

Le projet pourrait ensuite être appelé à prendre plus d'ampleur, ce qui permettra de mesurer l'impact de l'initiative non seulement sur l'assiduité, mais aussi sur des devenirs cliniques, comme la réduction de l'incidence d'une hypertension mal contrôlée ou d'événements cardiovasculaires.

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


11 avril 2024

Il faut bâtir 1,3 M de logements d'ici 2030 pour répondre à la demande

Le directeur parlementaire du budget estime que le Canada devrait construire 1,3 million de logements supplémentaires d'ici 2030 pour répondre à la demande. Le rapport évalue combien de logements supplémentaires devraient être construits pour ramener le taux d'inoccupation du Canada à la «moyenne historique» de 6,9 % mesurée sur vingt ans, entre ...

11 avril 2024

Baisse de la proportion de Québécois qui consomment du cannabis

La proportion de Québécois âgés de 15 ans et plus ayant consommé du cannabis a diminué de 2022 à 2023, indiquent les données de l'Institut de la statistique du Québec dévoilées jeudi matin.  L'an dernier, près de 17 % de la population de 15 ans et plus avait consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, alors que cette proportion était de 19 % ...

11 avril 2024

Les infirmières praticiennes spécialisées pourront prendre en charge des patients

Certaines infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne pourront commencer dès la semaine prochaine à prendre en charge les personnes qui s'inscrivent au guichet d'accès à un médecin de famille. C'est ce qu'a annoncé jeudi le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a présenté ce changement comme une façon d'offrir aux ...