Publicité

12 août 2021 - 13:30

Vaccination COVID-19

L’idée d’un passeport vaccinal divise

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Depuis la sortie du premier ministre, François Legault, jeudi dernier, concernant l’implantation d’un passeport vaccinal cet automne au Québec, le sujet a soulevé des interrogations, même si une majorité de personnes semble être en accord avec cette mesure.

Selon les réponses obtenues lors du dernier sondage maison de Néomédia, qui rappelons-le, n’est pas scientifiquement approuvé, près de 60% des gens ont indiqué être en accord avec cette mesure et estiment que c’était la chose à faire.
 

Devant la récente recrudescence des cas et la crainte d’une quatrième vague en septembre, le gouvernement du Québec croit qu’un passeport vaccinal pourrait inciter les citoyens à la vaccination, afin d’aller chercher leur première ou deuxième dose.

Jusqu’à présent, 73,9% de la population a reçu minimalement une dose, tandis que désormais 60,5% des Québécois sont adéquatement vaccinés.

D’autres, c’est-à-dire 12,5% des répondants, se disent en accord, mais ont hâte d’en connaître les détails. Ces derniers seront annoncés par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, dans les prochains jours.

Il est toutefois possible d’envisager que ce passeport s’appliquera dans les restaurants, bars, gyms, sports d’équipes, ainsi que dans les activités regroupant un grand nombre de personnes comme les festivals, matchs sportifs, etc. Celui-ci permettrait également de voyager à l’étranger.

Tel qu’indiqué sur le site Web du gouvernement du Québec, « le passeport vaccinal ne sera pas exigé pour accéder aux services essentiels comme l’enseignement (primaire, secondaire, postsecondaire) ou par un employeur comme critère d’embauche ». La date visée d’entrée en vigueur du passeport est le 1er septembre.

Contre le passeport

Un peu plus du quart des répondants sont d’avis que cette mesure brime les libertés individuelles. Ceux-ci se font particulièrement entendre dans les commentaires sous la publication Facebook du sondage.

« Non, je suis contre le passeport vaccinal. Même vaccinée, je serais contre, ça donne trop de pouvoir au gouvernement et il en a déjà trop de pouvoir à mon avis », affirme une dame dans les commentaires.

Toutefois, quelques-uns répondent à ces personnes qu’ « il y a des obligations qui viennent avec les libertés. La responsabilité collective est de mise », renchérit une autre commentatrice. Cette mesure reste néanmoins vue comme un manière de contrôler la population pour plusieurs et serait discriminatoire envers ceux qui font le choix de ne pas se faire vacciner. 

Certains se questionnent finalement sur son application avec l’éventuelle ouverture de la frontière avec les États-Unis ou encore sur la durée d’une telle mesure advenant la fin de la pandémie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.