Publicité
24 décembre 2019 - 09:09 | Mis à jour : 09:33

Dans la région des Laurentides

Plus de 5 M$ pour le développement de services aux proches aidants et aux personnes en perte d’autonomie

Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Québec investira une somme de 5 145 000 $ qui permettra de bonifier l’offre de service aux proches aidants et aux familles du Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides. La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, en a fait l’annonce récemment en compagnie de la ministre responsable de la région des Laurentides, Sylvie D’Amours, et du ministre des Finances et député de Groulx, Eric Girard.

Les travaux qui seront réalisés permettront de réaménager les unités laissées vacantes du Centre d’hébergement Drapeau-Deschambault afin de développer une trentaine de lits de répit et de dépannage. Des lits pour accueillir la clientèle présentant une baisse de leur autonomie et qui nécessiterait une évaluation gériatrique seront également développés. De plus, un centre de jour sera créé afin de stimuler le vieillissement actif chez les personnes âgées et de contrer leur isolement social. Ce centre sera administré par un organisme communautaire de la région.

Limiter les transitions

Enfin, le projet réunira dans un même site une multiplicité de services qui s’adresseront à la fois aux proches aidants et aux personnes qu’elles soutiennent. Cette organisation des services permettra de limiter les transitions et les changements de milieux des personnes vulnérables et permettra une meilleure adaptation au lieu de soins, tout au long de la trajectoire de la dyade proche aidant‑aidé.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, s'est réjoui : « Je suis ravie que les personnes vulnérables de la région des Laurentides soient mieux soutenues et stimulées grâce à l’investissement de notre gouvernement de plus de 5 M$. La création d’un centre de jour permettra la socialisation et le maintien des compétences physiques et cognitives des personnes aînées, en plus d’apporter du répit aux proches aidants. »

De son côté, Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides a analysé : « En plus de permettre la création de nouvelles places, ce projet permettra d’offrir des espaces répondant aux besoins des personnes qui fréquentent le centre de jour. Le centre de jour est un important lieu de socialisation et contribuera à garder les bénéficiaires en santé, au cœur de leur milieu de vie, et entourés de leurs proches. »

Une allocation budgétaire de plus de 4M$ pour le réaménagement

Sur le plan financier, une allocation budgétaire d’un montant de 4 050 000 $ sera versée à l’établissement afin de financer les travaux de réaménagement et un montant de 1 095 000 $ sera investi pour l’implantation du centre de jour.

L’ajout de lits de répit au Centre d’hébergement Drapeau-Deschambault permettra d’accueillir des personnes aînées en perte d’autonomie, les personnes avec une déficience physique, une déficience intellectuelle et un trouble du spectre de l’autisme.

La première Politique nationale pour les proches aidants est en rédaction et permettra de consolider la reconnaissance des proches aidants de même que leur rôle. Un plan d’action proposant des mesures concrètes pour répondre aux besoins des proches aidants est ensuite prévu.

 

Sur la photo (de gauche à droite) : Chantal Jeannotte, députée de Labelle; Lucie Lecours, députée de Les Plaines; Youri Chassin, député de Saint-Jérôme; Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la région des Laurentides; Éric Girard, ministre des Finances, ministre responsable de la région de Laval et député de Groulx; Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants et députée de Prévost; Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides et Mario Laframboise, député de Blainville.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.