Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Jonathan Huberdeau se voit vraiment à sa place avec les Flames de Calgary

durée 18h53
5 août 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

CALGARY — Au lendemain que soit annoncé le pacte de 84 M $ pour huit ans de Jonathan Huberdeau avec Calgary, le principal intéressé s'est dit ravi de ce nouveau départ, vendredi.

«Ils ont fait un échange pour m'obtenir et vous voulez jouer avec le club qui veut vraiment vos services, a dit l'ailier gauche. Je suis très heureux d'être un Flame à très long terme.»

Champions de section la saison dernière, les Flames ont été battus par Edmonton au deuxième tour.

Johnny Gaudreau a quitté et s'est joint aux Blue Jackets, puis Matthew Tkachuk a informé Calgary qu'il ne s'engagerait pas à long terme.

Le 22 juillet, le directeur général Brad Treliving a réagi en envoyant Tkachuk et un choix de quatrième tour aux Panthers en retour de Huberdeau, MacKenzie Weegar, Cole Schwindt et un choix de première ronde.

Il y a quelques jours, Treliving s'est rendu à Montréal pour souper avec Huberdeau, ce que le natif de Saint-Jérôme a beaucoup apprécié.

«Il n'avait pas à le faire, a dit l'athlète de 29 ans. Ç'aurait pu être un zoom ou quelque chose du genre, mais c'est en personne qu'on peut vraiment apprendre à connaître quelqu'un.

«J'ai apprécié qu'il prenne le temps de faire ça, d'autant plus que Calgary est une bonne distance de vol. La conversation s'est très bien passée et j'ai le sentiment que l'organisation tient à moi.»

Huberdeau a fait partie des Panthers pendant 11 ans, ayant été repêché troisième au total en 2011.

Il n'a pris part aux séries que trois fois avec la Floride, dont une seule percée au-delà du premier tour (cette année, un balayage par Tampa Bay en deuxième ronde).

Huberdeau a confié que ses parents seraient au Saddledome pour ses débuts avec son nouveau club le 13 octobre, contre l'Avalanche.

Auteur de 115 points la saison dernière (un sommet personnel), il a hâte de se retrouver à nouveau sur la glace.

«Le côté affaires est réglé, a dit Huberdeau. La mentalité devient ensuite, 'allons gagner des matches'.»

Darren Haynes, La Presse Canadienne