Publicité

16 mai 2020 - 06:00

Un plan de relance complet demandé

Le SFPQ demande au gouvernement de soutenir financièrement la Sépaq dans Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Malgré l’annonce d’une réouverture partielle des activités dans les parcs nationaux et les réserves fauniques, la situation financière de la Sépaq demeure fragile. Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) demande à la Sépaq et au ministre responsable, Pierre Dufour, de présenter un plan de relance complet pour assurer la capacité de la Sépaq à poursuivre sa mission dans Lanaudière.

« Cette aide devrait comprendre une contribution financière d’urgence visant à assurer la continuité des activités de la Sépaq et éviter que la société d’État ne procède à des compressions d’urgence cette année. L’achalandage des installations de la Sépaq risque d’être particulièrement important cet été. Un montant devrait également être prévu pour que la Sépaq puisse s’adapter à la hausse prévisible de la demande des citoyens pour des vacances au Québec », constate Michel Girard président régional du SFPQ.

Les établissements de la Sépaq en région constituent un emplacement de choix pour les vacanciers tout en respectant la consigne d’éviter les déplacements. Par contre, l’ouverture partielle des activités ne sera pas suffisante, selon le syndicat, pour assurer un financement adéquat de l’organisme en cette période difficile.

En 2019, sur un budget de 169 M$, la Sépaq avait dégagé un surplus de seulement 1,5M$.

« Considérant l’annulation de milliers de réservations dans les dernières semaines, les coûts liés à l’adaptation des installations pour répondre aux normes sanitaires ainsi que la réduction des activités d’hôtellerie, nous craignons des impacts importants sur le plan financier. La Sépaq aura-t-elle les moyens de conserver son personnel qui œuvre à valoriser les plus beaux espaces naturels du Québec et a à coeur la protection des animaux et de l’environnement tout en assurant la pleine disponibilité de ses installations pour les Québécoises et les Québécois cet été? », questionne le président régional du SFPQ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.