Publicité

22 janvier 2021 - 15:00

Voyageurs en ces temps de pandémie

La quarantaine dans les hôtels considérée par Ottawa

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est devant Rideau Cottage, ce vendredi, que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a réitéré son point que des mesures plus strictes envers les voyageurs revenant au pays pourraient être mises en place, sans préavis. Parmi les options analysées par Ottawa, la quarantaine obligatoire dans les hôtels, comme le propose Québec, pourrait être considérée.

« C’est une possibilité qu’on est en train de regarder… On a eu une bonne discussion avec les premiers ministres (ce jeudi) sur les différentes options et nous en aurons plus à dire, dans les jours à venir », a laissé entendre le premier ministre. S’il penche pour cette option, tous les voyageurs rentrant au pays devront passer leur quarantaine de 14 jours dans un hôtel désigné, surveillé et à leurs frais.

M. Trudeau a également rappelé à maintes reprises le fait que les voyages non essentiels en ces temps incertains ne sont pas recommandés. « Personne ne devrait voyager ou planifier des voyages durant la semaine de relâche…Nous sommes prêts à prendre des mesures plus strictes s’il le faut. »

Le premier ministre a d’ailleurs souligné que lesdites mesures pourraient être instaurées sans préavis, ce qui pourrait, le cas échéant, grandement compliquer le retour vers le Canada.

Rappelons qu’actuellement, tous les voyageurs rentrant au Canada doivent avoir testé négatif à la COVID-19 avant de monter à bord de leur vol de retour vers le Canada et que la quarantaine à la maison est obligatoire.

Julie Payette quitte le navire

En réponse à la démission de la gouverneure générale, Julie Payette, Justin Trudeau a indiqué avoir eu une discussion téléphonique, ce vendredi, avec Sa Majesté la reine, afin de lui annoncer que le juge en chef du Canada remplira les fonctions de gouverneur général de façon intérimaire. « Une recommandation concernant un remplaçant sera présentée en temps et lieu », a-t-il laissé savoir.

S’il s’est montré évasif sur le sujet, Justin Trudeau a tout de même souligné que « le droit à toute personne d’avoir un milieu de travail sain et sécuritaire est quelque chose dans lequel ce gouvernement croit profondément et c’est pour ça que nous avons accepté la démission de la gouverneure générale. »

Rappelons que Mme Payette a remis sa démission ce jeudi suite à la conclusion d’un rapport d’enquête sur le climat de travail à Rideau Hall qui serait des plus sombres.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.