Publicité

3 mars 2021 - 18:17

COVID-19

Quatre régions passeront au palier orange dès lundi, annonce le premier ministre Legault

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie et de la Mauricie–Centre-du-Québec passeront en zone orange à compter de lundi prochain, 8 mars, alors que Montréal et sa grande couronne (Laval, Laurentides, Lanaudière, et Montérégie) va demeurer en alerte rouge.

C'est ce que vient d'annoncer le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'un point de presse sur la situation de la COVID-19, en fin de journée aujourd'hui.

Cet assouplissement signifie que les gyms, les restaurants et les salles de spectacles, notamment, pourront rouvrir dans ces régions. Les lieux de culte pourront aussi accueillir 100 personnes plutôt que seulement 25. Les activités sportives parascolaires reprendront graduellement à compter du 15 mars. Le couvre-feu passe de 20 h à 21 h 30. Québec annoncera la semaine prochaine, après la fin de la relâche scolaire, divers plans de mise en oeuvre des assouplissements. 

« On assouplit mais on ne relâche pas. On assouplit avec un risque calculé », a fait remarquer de son côté le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, qui a rappelé que le portrait épidémiologique était bien différent en région que les environs de la métropole.

La décision d'assouplir les mesures pour quatre régions est notamment basée sur les projections du nombre de cas qui pourraient apparaître, suite à la semaine de relâche et aussi des variants de la COVID-19, particulièrement celui de souche britannique.

« En dehors de Montréal, il y a de l'espace [pour gérer une hausse des cas]. On a pas cette marge de manoeuvre dans la région métropolitaine », a dit essentiellement le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. 

Par ailleurs, tout en soulignant que le Québec n'était pas le seul endroit à exiger le port du masque pour les élèves du primaire, le premier ministre Legault a insisté pour dire que, selon les autorités de la santé publique, le masque de procédure, qui est fourni aux jeunes à chaque jour d'école, est beaucoup plus efficace et confortable que les couvre-visages. 

Il était aussi heureux d'annoncer que le Québec recevra 800 000 doses de vaccin au cours du mois de mars. Il a aussi tenu à remercier les pharmaciens qui emboîteront le pas de la campagne de vaccination à compter du 15 mars.

« La vaccination, c'est du concret », a-t-il signifié. « On a pas fini de traverser le tunnel mais la lumière au bout du tunnel est vraiment là. »

Point important, François Legault a entamé sa conférence de presse en commentant le meurtre de deux femmes, qui s'est produit lundi soir dans une résidence à Sainte-Sophie dans les Laurentides.

« Deux meurtres, chez-nous, ça n'a pas de bon sens en 2021, J'ai le goût de parler aux hommes, d'homme à homme.  Y'a rien de masculin, y'a rien de viril d'être violent avec une femme. Au contraire, moi je trouve ça lâche. Il est temps que les hommes, on se mette ensemble pis qu'on se dise, on va parler à nos garçons, on va parler à nos t'chums. Ça n'a pas de bon sens qu'en 2021, on vive comme des barbares. On est dans une société civilisé. Toutes nos femmes et tous nos enfants ont le droit à un milieu sécure. Passons le mot, en espérant que les mesures que l'on met en place avec les centres d'hébergement pour les femmes, que la situation enfin s'améliore. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.